Cet article date de plus d'un an.

Pour l'ancien footballeur Vikash Dhorasoo, Didier Gailhaguet "doit partir, il aurait déjà dû démissionner"

écouter (7min)

L'ancien footballeur Vikash Dhorasoo déplore sur franceinfo l'attitude du président de la Fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet après que la ministre des Sports Roxana Maracineanu l'a invité à démissionner.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vikash Dhorasoo invité de franceinfo  (franceinfo)

"Je pense que Didier Gailhaguet aurait déjà dû démissionner avant que la ministre ne lui demande" a réagi sur franceinfo dans la soirée du lundi 3 février l'ancien footballeur international Vikash Dhorasoo. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a demandé la démission du président de la Fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet à l'issue de leur entretien au sujet des violences sexuelles dans le patinage.

"Maintenant il va essayer de sauver sa peau", estime Vikash Dhorasoo. L'ancien footballeur professionnel déplore "le monde dans lequel on vit"  "des vieux hommes, qui dirigent les fédérations de sports depuis très longtemps, sont là à vie et ne veulent pas quitter la place".

J’ai du mal à penser qu’il n’était pas au courant de ce qu'il s’était passé

Vikash Dhorasoo

à franceinfo

Didier Gailhaguet a affirmé lundi 3 février qu'il avait découvert "la majorité de ces faits dans la presse ou dans un livre", ajoutant : "J'ai commis des erreurs, je n'ai pas fait de fautes, je suis un homme clean". Vikash Dhorasoo a du mal à croire le président de la Fédération française des sports de glace : "Je suis obligé de me dire qu’il a protégé certaines personnes, qu’il n’a pas fait ce qu’il fallait pour protéger ces jeunes filles qui étaient victimes de graves violences."

Il faut "faire le ménage", continue l'ancien international de football. Il rejoint en cela l'ancienne ministre des Sports Marie-George Buffet qui a demandé qu'on retire "la délégation" à la Fédération des sports de glace "pour qu'on puisse faire le grand ménage" et "repartir à zéro". Vikash Dhorasoo demande "que l’Etat, les fédérations, les ministères arrêtent de fermer les yeux" et travaillent sur le sujet des agressions et violences sexuelles dans le sport. "Ces révélations vont en amener peut-être d’autres", assure le footballeur.

Les doutes de l'ancien footballeur sur son propre sport

Vikash Dhorasoo a "l'impression que cela a dû arriver aussi" dans le football. Il évoque l'ancienne internationale Mélissa Plaza qui a écrit un livre où elle raconte "comment elle a été victime d’agressions sexuelles, de violences par son entraîneur. Cela arriva partout, où des petites filles sont laissées à la merci d’entraîneurs en qui on fait confiance et qui séduisent aussi les parents".

Vikash Dhorasoo, qui est tête de liste LFI aux municipales à Paris, se dit aussi "choqué personnellement à chaque fois qu’une femme est victime d’une violence quelle qu'elle soit", que ce soit les violences conjugales, un viol ou une agression sexuelle. "Les femmes sont discriminées dans la société", martèle Vikash Dhorasoo, "on est dans un monde d’hommes, les hommes pour les hommes, et il faut que cela change".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.