Oral des candidats sur la décentralisation : David Lisnard veut "sortir de ce mythe de la toute-puissance d'un Etat centralisé"

écouter (7min)

Dix des douze candidats à la présidentielle ont été entendus lors de la Rencontre des Libertés locales de l'AMF sur le sujet de la décentralisation.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président de l'Association des Maires de France (AMF) David Lisnard, à Paris le 18 novembre 2021  (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Il est temps de sortir de ce mythe de la toute-puissance d'un Etat centralisé", a déclaré mardi 15 mars sur franceinfo David Lisnard, maire de Cannes et président de l'Association des maires de France (AMF), après l'oral de dix candidats à l'élection présidentielle sur douze lors de la Rencontre des Libertés locales, organisée à Montrouge (Hauts-de-Seine) par l'Association des maires de France (AMF), l'Assemblée des départements de France (ADF) et Régions de France, en partenariat avec franceinfo.

"Il faut en finir avec l'État centralisé qui s'occupe de tout, notamment de ce dont il ne devrait pas s'occuper et s'occupe mal de ce dont il devrait s'occuper", a estimé David Lisnard. Le maire de Cannes fustige également une situation dans laquelle "nous sommes le pays qui dépense le plus et où il y a de moins en moins de services de proximité."

David Lisnard a terminé en expliquant qu'il "aurait aimé que les douze candidats viennent", regrettant l'absence d'Éric Zemmour et d'Emmanuel Macron. Cependant, il a salué le fait que cet oral "est la première fois qu'on entend parler vraiment structurellement d'organisation des pouvoirs publics."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.