19h20 politique, France info

Ministère de la Transition écologique : "Je ne vois pas qui sera à la hauteur de Nicolas Hulot"

"Les irremplaçables peuplent les cimetières. Mais quand même, il y a un savoir-faire", estime le député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas, invité de 19h20 politique sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le député PS du Val-de-Marne, Luc Carvounas, était l\'invité de 19h20 politique sur franceinfo mercredi 29 août.
Le député PS du Val-de-Marne, Luc Carvounas, était l'invité de 19h20 politique sur franceinfo mercredi 29 août. (RADIO FRANCE)

"Je ne vois pas qui sera à la hauteur de Nicolas Hulot, qui a travaillé avec Jacques Chirac, avec Nicolas Sarkozy", a déclaré mercredi 29 août sur franceinfo le député socialiste du Val-de-Marne Luc Carvounas, au lendemain de la démission du ministre de la Transition écologique"Nul n'est irremplaçable, les irremplaçables peuplent les cimetières. Mais quand même, il y a un savoir-faire", a-t-il souligné.

"Aujourd'hui, le fait que Nicolas Hulot ait refusé d'être cette caution écologique, c'est un échec pour Emmanuel Macron et c'est l'échec et le plafond de verre du 'en même temps'", estime Luc Carvounas. "Cela ne fonctionne pas parce qu'Emmanuel Macron fonctionne seul, a un gouvernement de technos et finalement rédige les textes de loi avec les lobbyistes de ce pays", poursuit-il.

"Lorsqu'il y a des milliers de salariés de la SNCF qui manifestent pour se faire entendre, lorsqu'il y a des centaines de milliers de retraités qui disent 'ça suffit d'être pris pour la cible', le président ne les écoute pas. Mais par contre, il fait entrer par la grande porte, ou par des portes dérobées, des lobbyistes et il les écoute pour gouverner ce pays. C'est quoi cette façon d'appréhender la démocratie ? C'est extrêmement grave ce qui se passe", a lancé le député.

Le député PS du Val-de-Marne, Luc Carvounas, était l\'invité de 19h20 politique sur franceinfo mercredi 29 août.
Le député PS du Val-de-Marne, Luc Carvounas, était l'invité de 19h20 politique sur franceinfo mercredi 29 août. (RADIO FRANCE)