Loi immigration : il est "profondément irresponsable" qu'Anne Hidalgo "se mette en porte à faux avec la loi", selon le député Renaissance Pieyre-Alexandre Anglade

D'après la loi immigration qui vient d'être votée, les étrangers qui font l'objet d'une OQTF ou d'une mesure d'expulsion ne pourront plus être hébergés dans les lieux d'hébergement d'urgence. La maire de Paris explique vendredi qu'elle refuse d'appliquer cette mesure.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 8 min
Pieyre-Alexandre Anglade sur franceinfo le 15 décembre 2023 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Je trouve ça profondément irresponsable qu'Anne Hidalgo se mette en porte à faux avec la loi", déclare Pieyre-Alexandre Anglade, député Renaissance des Français de l'étranger sur franceinfo vendredi 22 décembre. La maire de Paris a annoncé vendredi qu'elle refusait de "faire le tri" entre les personnes accueillies dans les lieux d'hébergement d'urgence, comme l'y obligerait selon elle la loi immigration.  

Le député accuse Anne Hidalgo et ses "amis à l'Assemblée nationale de la Nupes" d'avoir "dézingué" le projet de loi initial "peut-être plus équilibré" en s'alliant avec le Rassemblement national pour voter la motion de rejet. "Nous avions un bon texte qui nous permettait de construire avec la droite et la gauche de l'hémicycle. La gauche a fait le choix de le rejeter en bloc et donc nous avons travaillé avec les députés Les Républicains", explique-t-il.  

Cette loi est un "compromis imparfait", concède Pieyre-Alexandre Anglade, mais aussi un "texte important, utile et attendu par les Français", selon lui. Il répond à "des exigences de fermeté vis-à-vis des étrangers délinquants" et à une "exigence d'humanité", affirme-t-il, notamment avec la "régularisation d'un certain nombre de travailleurs dans les métiers en tension".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.