Législatives 2022 : Jean-Luc Mélenchon "est un danger pour la démocratie", assène Louis Aliot, maire RN de Perpignan

écouter (7min)

Pour Louis Aliot, le leader des Insoumis "cherche à déstabiliser la République."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Louis Aliot était l'invité du 18h50 franceinfo, mardi 19 avril 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Jean-Luc Mélenchon "est un danger pour la démocratie", a martelé jeudi 9 juin sur franceinfo Louis Aliot, maire RN de Perpignan, à trois jours du premier tour des élections législatives. "Les Français feraient bien d'écouter ce qu'il dit lorsqu'il veut désarmer la police et lorsqu'il veut organiser le chaos dans nos rues et lorsqu'il appelle au vote communautaire." Pour Louis Aliot, le leader des Insoumis "cherche à déstabiliser la République."

>> Législatives 2022 : comment le camp d'Emmanuel Macron a changé de ton face à Jean-Luc Mélenchon depuis l'entre-deux-tours de la présidentielle

Alors que la Nupes est en tête des intentions de vote au premier tour des législatives, à 28% selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, loin devant le RN crédité de 11%, Louis Aliot s'interroge sur la présence du PS et d'EELV dans la coalition de gauche. Il trouve "absolument incroyable que des gens de gauche modérés, si tant est que cela existe encore, se soient compromis avec ce genre de discours et ce genre de personnage". Selon lui, "le Parti socialiste et un certain nombre d'écologistes ont mangé leur chapeau pour un plat de lentilles", mais ils devront "demain, assumer ce choix". Louis Aliot se demande si, une fois élus, les députés socialistes ou écologistes "voteront pour le désarmement de la police". "Voteront-ils pour la fin du nucléaire ? Voteront-ils pour certain nombre de démantèlements de services pourtant utiles à la vie en société, tels que monsieur Mélenchon le prévoit ?" Pour l'élu RN, "le désordre pourrait être, demain, encore plus important que ce qu'il est aujourd'hui."

Alors que Jean-Luc Mélenchon a affirmé que "ce n'est pas au président de mener la campagne législative", réagissant au déplacement et au discours d'Emmanuel Macron dans le Tarn, Louis Aliot estime que "si monsieur Mélenchon ne voulait pas voir monsieur Macron, il ne fallait pas qu'il appelle à voter pour lui". Selon lui, le patron des Insoumis "est le principal allié de monsieur Macron" parce qu'il a "appelé à faire barrage à Marine Le Pen".

"Jean-Luc Mélenchon dénonce les conséquences de ceux qu'il a lui-même voté. C'est son problème."

Louis Aliot, maire RN de Perpignan

à franceinfo

Face à ce scénario, Louis Aliot affirme que "la seule véritable opposition qu'il y aura dans l'Assemblée, même à 30, même à 50" députés, "ce sera et restera toujours le groupe qui sera présidé par Marine Le Pen. Parce que nous sommes cohérents, parce que nous avons toujours défendu les mêmes idées, les mêmes convictions depuis l'élection présidentielle. Le reste, ce ne sont que des calculs politiciens". Il déplore enfin que "pendant cinq ans", les Français vont "manger de la politique de monsieur Macron et manger la fausse opposition de braillard de Jean-Luc Mélenchon qui est un véritable danger pour l'ordre public, pour la paix civile et pour la démocratie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.