18h50 franceinfo, France info

"Je suis là pour transmettre un message de paix, de liberté et d'amour", témoigne le violoncelliste Gautier Capuçon, qui va jouer à Berlin pour les 30 ans de la chute du mur

Gautier Capuçon, le violoncelliste qui va jouer à Berlin pour les 30 ans de la chute du mur, est l'invité de franceinfo le 8 novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le violoncelliste Gautier Capuçon, invité de franceinfo ce vendredi 8 novembre 2019.
Le violoncelliste Gautier Capuçon, invité de franceinfo ce vendredi 8 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Je suis là pour transmettre un message de paix, de liberté et d'amour", témoigne le violoncelliste Gautier Capuçon, qui va jouer à Berlin pour les 30 ans de la chute du mur. "La musique nous permet de le faire, la musique est l'ambassadeur de cette paix et de cette liberté", explique vendredi 8 novembre sur franceinfo le violoncelliste français Gautier Capuçon, qui va jouer samedi à Berlin à l'occasion des 30 ans de la chute du mur. Le musicien a été invité par "l'ambassade de France avec le partenariat de la fondation du mur de Berlin. C'est une sorte de balade pour la liberté".

Gautier Capuçon va jouer "pour les Berlinois qui vont venir célébrer et communier". "Le matin, je vais sans doute interpréter une pièce de Pablo Casals, Le chant des oiseaux, qui est un hymne pour la liberté, une œuvre d'Ernest Bloch, qui est une prière avec des thèmes d'origine juive et un extrait d'une suite de Bach, détaille-t-il. L'après-midi, je vais interpréter avec une merveilleuse harpiste française, Marion Ravot, différentes pièces assez méditatives".

"La mémoire ne s'estompe pas"

Gautier Capuçon, qui avait joué sur le parvis de Notre-Dame de Paris lors de l'incendie en avril 2019 pour "exprimer ce qu'il y avait au fond de moi avec ce drame" est venu à Berlin "avec son violoncelle âgé de 300 ans, il est toujours à côté de moi. J'ai hésité à le prendre parce que, quand on est en plein air comme ça, on hésite toujours, mais en même temps, c'est mon compagnon, c'est lui d'une certaine manière l'ambassadeur, moi je suis l'instrument, mais c'est la musique qui est ce vecteur de partage et de voix pour la liberté".

"Je me souviens très précisément de ce mois de novembre 1989. J'étais un petit garçon, j'avais huit ans, je me souviens de ce moment historique, de ce moment musical spontané qu'avait offert Rostropovitch, qui était chez lui avenue Georges Mandel à Paris. Il a commencé à entendre des rumeurs sur la chute du mur, il a appelé son ami Antoine Riboud [patron de Danone], il lui a demandé de lui préparer un avion, et ils sont partis pour Berlin, raconte Gautier Capuçon. Ils sont arrivés ici et ont cherché quel était l'endroit le plus propice pour ce concert improvisé. Ils ont choisi Checkpoint Charlie. Antoine Riboud est entré dans une guérite pour piquer une chaise, pour que Rostropovitch puisse s'asseoir et il a interprété une suite de Bach, donc c'était vraiment un hommage".

Pour Gautier Capuçon, 30 ans après, "la mémoire ne s'estompe pas parce que tout ceci est très présent dans le cœur de chacun, et on peut le ressentir déjà aujourd'hui et toute la semaine au cours de ces célébrations. Je pense qu'il faut rester très vigilant pour se battre pour cette paix et pour cette liberté. La musique, c'est le langage qui permet de nous rapprocher, la musique n'a pas de couleur de peau, n'a pas de religion, il n'y a pas de barrière en musique, on peut tous se comprendre, partager et communier ensemble".

Le violoncelliste Gautier Capuçon, invité de franceinfo ce vendredi 8 novembre 2019.
Le violoncelliste Gautier Capuçon, invité de franceinfo ce vendredi 8 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)