Guerre en Ukraine : Hervé Morin a "le sentiment qu'Emmanuel Macron n'a pas pris conscience du mur qui est en train d'arriver face à nous"

écouter (7min)

Le président de la région Normandie alerte sur les conséquences économiques de la guerre en Ukraine pour les chefs entreprises.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Morin, président de la région Normandie losqu'il était l'invité de franceinfo mercredi 5 juin 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"J'ai le sentiment qu'Emmanuel Macron n'a pas pris conscience de ce mur qui est en train d'arriver face à nous", a déclaré jeudi 24 mars sur franceinfo Hervé Morin, président de la région Normandie et président des Centristes. Selon lui, les conséquences économiques de la guerre en Ukraine pour les entreprises françaises vont être "absolument redoutables d'ici quelques semaines."

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

"Ce que je crains, c'est une déflagration économique avec des conséquences sociales colossales dans les prochaines semaines si la guerre continue", explique Hervé Morin. "Personne ne s'en rend compte parce que les carnets de commandes sont pleins mais très clairement, des nuages noirs s'amoncellent à l'horizon et le risque d'une déflagration économique de premier plan est désormais à nos portes", assure le président de la région Normandie.

L'impact des coûts sur les entreprises

"J'ai rencontré énormément de chefs d'entreprise", relate encore l'ancien ministre de la Défense. "Tous les coûts augmentent, on a des entreprises dont les marges sont en train de s'effondrer", alerte l'élu. "Je discutais avec un verrier en Normandie ce matin, la facture d'électricité dans son entreprise est passée de 400 000 euros à 1,4 million d'euros en l'espace de quelques semaines. Pour cette entreprise, c'est une question de vie ou de mort de retrouver des prix de l'énergie convenables."

Hervé Morin appelle par ailleurs "toutes les entreprises" à n'avoir plus "aucune relation avec la Russie". "Je trouve qu'il n'y a aucune raison de faire le moindre cadeau à Vladimir Poutine", justifie le président des Centristes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.