Enquête sur la campagne de Valérie Pécresse : C'est "abracadabrantesque", juge le député LR Philippe Juvin

écouter (8min)

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics" sur la campagne présidentielle de Valérie Pécresse. Les investigations font suite à un signalement de l'écologiste Julien Bayou daté du 19 avril 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Juvin, candidat à la primaire Les Républicains et chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou à Paris, le 19 septembre 2021 sur franceinfo.
 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"On ne sait pas de quoi il s'agit et ça tombe comme ça brutalement", a réagi mardi 27 septembre sur franceinfo Philippe Juvin, député Les Républicains des Hauts-de-Seine, après l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "détournement de fonds publics", sur les conditions dans lesquelles la campagne présidentielle de la candidate LR Valérie Pécresse a été organisée.

"Valérie Pécresse a été interrogée par la voix de son avocat" et "a déclaré que non seulement elle ne savait pas de quoi il s'agissait, mais qu'il s'agissait, jusqu'à preuve du contraire, d'une dénonciation totalement calomnieuse et qu'elle entend poursuivre la personne qui l'a dénoncée", a-t-il ajouté. "Attendons de voir. Actuellement, on a l'impression que les jugements se font par voie de réseaux sociaux ou de voie de presse. Tout ça paraît absolument abracadabrantesque", a dénoncé Philippe Juvin.

"Où sont les preuves?"

L'enquête fait suite à un signalement de Julien Bayou, élu EELV au conseil régional d'Île-de-France présidé par Valérie Pécresse, le 19 avril 2022 en plein entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE). "Décidément, le malheureux [Julien Bayou] est beaucoup dans l'actualité actuellement", ironise Philippe Juvin, puisque Julien Bayou a démissionné lundi de son poste de secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts, car il est accusé de "violences morales" sur son ex-compagne.

Philippe Juvin dit soutenir Valérie Pécresse après l'ouverture de cette enquête du parquet de Paris sur sa campagne présidentielle. "Il faut être sérieux. Ils affirment un certain nombre de choses comme ça gratuitement", mais "où sont les preuves ?", lance le député LR des Hauts-de-Seine. Le député Les Républicains estime normal que le parquet ouvre une enquête : "heureusement, parce que ça permet de dire ça existe ou ça n'existe pas. Il y a des preuves ou il n'y a pas de preuves. Si le parquet n'ouvrait pas l'enquête, on resterait dans la rumeur et la calomnie. C'est très bien qu'une enquête soit ouverte".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.