19h20 politique, France info

Emmanuel Macron a "deux visages", dont un "qui accélère l'arrivée des populistes"

Maël de Calan, conseiller départemental Les Républicains du Finistère et vice-président du mouvement Libres ! était l'invité du 19h20 politique vendredi sur franceinfo. Il est revenu sur la politique menée par Emmanuel Macron qui, selon lui, "accélère l'arrivée des populistes" au pouvoir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Maël de Calan, le vendredi 7 septembre 2018 sur franceinfo.
Maël de Calan, le vendredi 7 septembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO)

"Emmanuel Macron a en réalité deux visages", a affirmé vendredi 7 septembre sur franceinfo Maël de Calan, conseiller départemental Les Républicains (LR) du Finistère et auteur du livre La tentation populiste.

Selon le vice-président du mouvement Libres !, le chef de l'État a "un visage que je trouve délétère et qui accélère l'arrivée des populistes". Selon lui, "quand on se présente comme la seule alternative au populisme, ce qui est la position d'Emmanuel Macron, on fait courir à notre démocratie un risque très grave".
L'autre visage du président de la République est celui "de la réforme", souligne Maël de Calan qui estime que les premiers mois d'Emmanuel Macron ont été "très convaincants" mais que "le budget 2018 a été un mauvais budget".

franceinfo : Comment jugez-vous l'action du président de la République ?

Maël de Calan : Les premiers mois d'Emmanuel Macron, je les ai trouvés très convaincants, sur le plan de la réforme économique, sur le plan de la restauration de la fonction présidentielle, sur le plan de la politique d'Éducation nationale. Il y a eu trois ou quatre premiers mois extrêmement convaincants, mais depuis cela se dérègle. On est un certain nombre à trouver que le budget 2018 a été un mauvais budget. Pas de baisse de la dépense, pas de baisse des déficits, pas de baisse de prélèvements obligatoires. La loi immigration asile a été extrêmement décevante.

On constate qu'après des débuts convaincants, la politique conduite par Emmanuel Macron s'éloigne de nos convictions, donc on la critique. C'est une opposition qui est constructive, qui cherche à être objective, raisonnable. Beaucoup d'électeurs de la droite attendent ce type de position de la part de leurs responsables.

Vous dites que le nouveau monde peut accélérer l'arrivée des populistes au pouvoir. Pour vous, Emmanuel Macron est l'accélérateur du populisme ?

Emmanuel Macron a en réalité deux visages. Un visage que je trouve délétère et qui accélère l'arrivée des populistes, ce qu'on appelle le nouveau monde, la négation du clivage gauche/droite, la dénonciation du personnel politique, la destruction des partis politiques traditionnels. Quand on se présente comme la seule alternative au populisme, ce qui est la position d'Emmanuel Macron, on fait courir à notre démocratie un risque très grave.

Il y a un deuxième visage chez Macron, le visage de la réforme. [Je fais] une forme d'appel au pouvoir d'aller plus loin dans le sens de la réforme économique, dans le sens du durcissement de la politique pénale. Si Emmanuel Macron va au bout de cette réforme, il peut résoudre les problèmes qui font que l'on vote pour les populistes.

Est-ce que Libres ! va présenter une liste aux élections européennes autour d'Alain Juppé ?

De mon point de vue, plutôt non. Avec Valérie Pécresse on n'a pas renoncé à défendre les convictions européennes au sein des Républicains et à faire en sorte que la manière dont on parle de l'Europe soit fidèle à nos valeurs, profondément pro-européennes. C'est un combat compliqué, mais c'est un combat qu'on n'a pas renoncé à mener.

Maël de Calan, le vendredi 7 septembre 2018 sur franceinfo.
Maël de Calan, le vendredi 7 septembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO)