18h50 franceinfo, France info

Élections régionales : en Occitanie 12,19 %, ce n'est "pas une déception, au contraire c'est une performance", pour le LR Aurélien Pradié

Le deuxième tour des élections régionales en Occitanie opposera Aurélien Pradié à la socialiste Carole Delga et au candidat RN Jean-Paul Garaud.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le député Les Républicains du Lot, Aurélien Pradié, le 9 juin 2020 à l\'Assemblée nationale.
Le député Les Républicains du Lot, Aurélien Pradié, le 9 juin 2020 à l'Assemblée nationale. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Une triangulaire se dessine en Occitanie au second tour des élections régionales, qui aura lieu le dimanche 27 juin. Elle opposera la socialiste Carole Delga, le candidat du Rassemblement national, Jean-Paul Garraud, et Aurélien Pradié. Ce dernier, secrétaire général des Républicains, député du Lot et tête de la liste LR aux régionales, sort du premier tour en troisième position avec 12,19 % des suffrages. Selon lui, ce n'est "pas une déception, au contraire, c'est une performance". Il considère l'Occitanie comme "la région la plus difficile de France pour la droite républicaine" et considère le fait d'être le "troisième homme" de cette triangulaire comme une "vraie performance". Il considère aussi le fait d'être en tête dans son département du Lot comme "une performance absolument historique".

Les candidats RN aux régionales sont "des imposteurs"

Aurélien Pradié salue la décision de Jean-Laurent Félizia, tête de la liste d'union de la gauche en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, de retirer sa liste et d'appeler à voter pour le candidat LR Renaud Muselier, afin de faire barrage au candidat RN Thierry Mariani. "Je le salue parce qu'en républicain, on ne peut que saluer lorsqu'un candidat se retire au profit d'autres candidats, c'est une certitude." "Il faut que chacun comprenne bien les conséquences de l'élection d'un candidat Rassemblement national à la tête d'une région", avance Aurélien Pradié. Il accuse ces candidats d'être "des imposteurs qui ne connaissent rien à la région", qui "n'ont aucune intention de changer la vie de nos concitoyens".

Après les fusions, les régions sont devenues des "machins énormes"

Pour le secrétaire général des Républicains, la très forte abstention sur ce premier tour, de près de deux tiers des électeurs, est liée "sûrement à la fusion des régions qui sont devenues des machins énormes". Selon lui, "quand vous ne savez plus quels sont vos repères géographiques, vous avez de plus en plus de mal à aller voter". Il dénonce aussi "l'opportunisme politique, le bal des girouettes, l'effacement des clivages théorisé par Emmanuel Macron", qui a, selon lui, "dynamité notre vie démocratique" et contribué "à affadir la démocratie, et sûrement a poussé à l'abstention".

Concernant les résultats en-deçà des attentes pour les têtes de listes de la République en marche, Aurélien Pradié déclare que "le parti présidentiel a pris une volée comme jamais". Il ne mâche pas ses mots et affirme que ces candidats "sont infoutus de se maintenir dans l'essentiel des régions".

Le député Les Républicains du Lot, Aurélien Pradié, le 9 juin 2020 à l\'Assemblée nationale.
Le député Les Républicains du Lot, Aurélien Pradié, le 9 juin 2020 à l'Assemblée nationale. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)