Dividende salarié : "Tout ce qui peut améliorer le pouvoir d'achat des Français, on le prend", se réjouit le député RN Jean-Philippe Tanguy

écouter (8min)

L'eurodéputé Renew-Renaissance Pascal Canfin propose de contraindre les entreprises à verser un dividende salarié, et une "super-participation" pour les salariés de celles qui réalisent des "super dividendes".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, président délégué du groupe RN à l'Assemblée, était mercredi 3 août l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Une fois de plus, tout ce qui peut améliorer le pouvoir d'achat des Français et des Françaises on le prend", déclare mardi 29 novembre sur franceinfo Jean-Philippe Tanguy, député Rassemblement national de la Somme, alors que l'eurodéputé Renew-Renaissance Pascal Canfin, qui est chargé par son parti d'une mission sur le partage de la valeur, propose de contraindre les entreprises à verser un dividende salarié, et une "super-participation" pour les salariés de celles qui réalisent des "super dividendes".

"Après il faut voir les conditions exactes. À la présidentielle on voulait rendre obligatoire ce type d'intéressement aux résultats des entreprises avec une part obligatoire des résultats distribués, mais l'objectif est le même", poursuit le député RN.

"Il est temps de le faire"

Pour Jean-Philippe Tanguy, "le fait que tous les salariés aient accès à une part de leur travail et une part de la réussite de leur entreprise ça nous paraît normal". Tout cela "s'intègre totalement dans l'héritage gaullien de la France. Ça fait de longues années que tout le monde essaie de le mettre en place. Il est temps de le faire et si le gouvernement y arrive, tant mieux".

"Cependant, cela ne remplacera jamais le salaire", nuance le député de la Somme, car "il faut bien comprendre que ce qui compte c'est le salaire qu'on a tous les mois", précise Jean-Philippe Tanguy, et "ce qu'on peut recevoir d'exceptionnel à la fin ou au milieu de l'année ne permet pas de faire face aux charges mensuelles", rappelle-t-il. "Ce sont deux problèmes différents et on aimerait que le problème des salaires ne soit pas escamoté par celui du dividende salarié", prévient Jean-Philippe Tanguy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.