Damien Abad accusé de viols : "C'est à la justice et à personne d'autre de faire son travail", estime le député Horizons Pierre-Yves Bournazel

écouter (7min)

Le député estime que "tant qu'une personne n'est pas définitivement condamnée, elle a le droit à la présomption d'innocence".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pierre-Yves Bournazel, député de Paris, le 1er juillet 2019 sur franceinfo. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

"Je crois à la justice et au droit", a déclaré lundi 23 mai sur franceinfo Pierre-Yves Bournazel, député Horizons, candidat à sa réélection dans le 18e arrondissement de Paris, à propos de l'affaire Damien Abad, le ministre des Solidarités accusé de viols. "C'est à la justice et à personne d'autre de faire son travail", estime celui qui tient à rappeler que "tant qu'une personne n'est pas définitivement condamnée, elle a le droit à la présomption d'innocence". 

>> Ecoutez le témoignage de Margaux, qui a porté plainte pour viol contre Damien Abad 

"Faisons en sorte que les victimes puissent libérer leur parole, être protégées et défendues dans notre État de droit", ajoute tout de même le député de Paris. "Et en même temps, la justice doit protéger la présomption d'innocence." Pierre-Yves Bournazel estime que "c'est au président, à la Première ministre et au ministre concerné d'établir l'état des lieux de la situation", avant une éventuelle mise à l'écart de Damien Abad.

Pierre-Yves Bournazel considère que cette affaire survenue deux jours après la nomination du gouvernement ne ralentira pas l'action de l'exécutif. "Nous avons une excellente Première ministre qui a fixé un cap. Je lui fais toute confiance pour porter les dossiers de la planification écologique, de la cohésion sociale avec un premier projet de loi sur le pouvoir d'achat, et de l'efficacité économique." Il demande "qu'on la juge sur ses actes" dans "les semaines qui viennent".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.