18h50 franceinfo, France info

Covid-19 : il faudra en France un "déconfinement extrêmement prudent", conseille la Fédération hospitalière

Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, appelle mercredi sur franceinfo à un "déconfinement extrêmement prudent", car la décrue de l'épidémie de Covid-19 en France est encore "très fragile".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France.
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

"La décrue est très fragile. La pression sur l'hôpital reste très forte", a insisté Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France, invité de franceinfo mercredi 21 avril. Le maire de Fontainebleau invite tout le monde à se montrer patient, alors que le gouvernement table pour un début de déconfinement le 3 mai.

Une situation différente d'il y a un an

Alors que les premières mesures d'allégement sanitaire auront donc lieu dans deux semaines, Frédéric Valletoux rappelle le niveau actuel de l'épidémie : "31 000 personnes hospitalisées, on est au même niveau qu'au pic du printemps dernier. 6 000 personnes en réanimation, on n'est pas loin du pic du printemps dernier. Sauf qu'on s'installe à des niveaux élevés depuis déjà plusieurs semaines et on voit que la décrue est tellement faible que la sortie du tunnel, c'est pour plusieurs semaines encore."

"C'est une situation qui est très différente du printemps dernier, assure le président de la Fédération Hospitalière de France. Le printemps dernier, on est monté très vite et on est descendu à nouveau quasi aussi rapidement. Là, on voit que depuis janvier, on n'est jamais descendu plus bas que 25 000 patients Covid pris en charge à l'hôpital. À l'été dernier, on était descendu à moins de 5 000. Donc, on est à des niveaux d'occupation par les patients Covid très élevés. Et les décrues que l'on évoque sont vraiment minimales", s'inquiète-t-il.

Déprogrammations massives, une bombe à retardement

Les décisions liées aux mesures sanitaires sont "une équation à multiples entrées" avec "la question de l'éducation", reconnaît Frédéric Valletoux. "Néanmoins, si on se place du point de vue de l'hôpital, j'appellerais à un déconfinement extrêmement précautionneux et prudent, peut-être par territoire, pour ne pas relancer l'épidémie".

"La contrepartie de cette situation, ce sont des déprogrammations massives, rappelle Frédéric Valletoux (...) Tout ce qui est programmé est reporté. Et on sait que derrière ça, il va y a des problèmes de santé publique majeurs."

Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France.
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)