18h50 franceinfo, France info

Coup d'envoi du village des athlètes : "La Seine-Saint-Denis est un territoire important, c'est l'autre visage de la France", déclare Roxana Maracineanu

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, est l'invité de franceinfo le 4 novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée de franceinfo le 4 novembre 2019.
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée de franceinfo le 4 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le coup d'envoi du chantier du village des athlètes de Paris 2024 a été donné lundi 4 novembre par onze ministres en Seine-Saint-Denis. "C'était une vraie équipe de France olympique du gouvernement que l'on a réuni aujourd'hui", a expliqué sur franceinfo Roxana Maracineanu, ministre des Sports.

"C'est à Saint-Denis, à Paris, à Marseille, que vont avoir lieu les Jeux olympiques. La Seine-Saint-Denis est un territoire important, c'est l'autre visage de la France, il va y avoir de belles images de la Tour Eiffel, de la Concorde et on veut aussi que le monde découvre la Seine-Saint-Denis", a insisté Roxana Maracineanu. "La France a deux visages (...), et c'est le territoire le plus jeune de France, et c'est aussi ça que l'on veut montrer."

Accélérer la politique de santé

Edouard Philippe a déclaré qu'il fallait qu'il reste quelque chose après les Jeux olympiques. "C'est un élan pour construire ce village olympique qui va rester à la Seine-Saint-Denis comme un quartier exemplaire en termes de développement durable. Ce sont des bâtis qui vont refléter l'adaptation de notre pays à cette nouvelle donnée climatique", a expliqué Roxana Maracineanu.Les Jeux olympiques vont permettre d'accélérer la politique de la santé "où on doit faire plus de préventif. Le sport peut aussi avoir un rôle à jouer pour l'éducation à la santé de nos enfants".

Dans un communiqué, le Comité national olympique et sportif français et des parlementaires interpellent le gouvernement et demande un budget du sport français à la hauteur des ambitions du pays. Ils reprochent à la ministre des Sports la diminution de plus de 20% du budget des clubs sportifs français et celle des emplois aidés. "Ce n'est pas vrai. Sur cette année, nous avons une hausse de 10% de notre budget des sports. J'ai fait mon travail de ministre." Les parlementaires "font leur travail de titilleurs de la démocratie, ils peuvent acheter des pages dans l'Equipe et faire de la publicité comme ils veulent pour ce qu'ils sont".

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée de franceinfo le 4 novembre 2019.
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée de franceinfo le 4 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)