18h50 franceinfo, France info

Convention citoyenne sur le climat : "On ne peut pas encore tergiverser", Delphine Batho demande un examen des propositions en juillet au parlement

La députée des Deux-Sèvres, ancienne ministre de l'Ecologie, s'oppose à ce qu'Emmanuel Macron réalise un "tri sélectif" des mesures choisies par les 150 citoyens. Elle approuve la réduction à 110 km/h sur les autoroutes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, députée et présidente de Génération écologie.
Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, députée et présidente de Génération écologie. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho souhaite que le Parlement examine les 149 propositions de la Convention citoyenne sur le climat. “Nous proposons que soit inscrite à l'ordre du jour du Parlement, au mois de juillet, une loi sur les 149 propositions de la Convention citoyenne”, a déclaré, mardi 23 juin sur franceinfo, la présidente de Génération Écologie. “On ne peut pas encore tergiverser, renvoyer à plus tard des décisions qui doivent être prises maintenant”, a expliqué l'ancienne ministre de l'Ecologie.


Edouard Philippe veut soumettre au Parlement les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, mais attend qu'Emmanuel Macron fasse un “tri sélectif” parmi les 149 propositions, qu'en pensez-vous ?

Non, il ne peut pas y avoir de tri sélectif. Je rappelle qu'en fait, ces propositions de la Convention citoyenne interviennent elles-mêmes après un grand débat national qui avait suivi le mouvement des “gilets jaunes”. Donc, là, aujourd'hui, la réponse, alors que des décisions sont attendues, alors qu'il y a une urgence d'agir pour le climat, c'est de dire qu'on va faire un nouveau débat sur le débat. C'est la raison pour laquelle nous proposons, nous (Génération Ecologie), que soit inscrite à l'ordre du jour du Parlement, au mois de juillet, une loi sur les 149 propositions de la Convention citoyenne.

Vous prenez l'ensemble, pas question de faire un tri auparavant ?

Bien sûr, je peux avoir des remarques sur telle ou telle proposition, mais qu'est-ce qui est marquant dans les 149 propositions de la Convention citoyenne ? C'est qu'il y a la conscience qu'on doit changer les modes de vie. Qu'il faut arrêter avec les publicités, qu'il faut rénover tous les logements, qu'il faut sortir du consumérisme, qu'on doit lutter contre l'artificialisation des terres, que la France ne doit pas ratifier le CETA [traité de libre-échange avec le Canada]. Et donc, il y a un ensemble qui a sa cohérence.

On doit prendre des décisions. Hier, il faisait 38 degrés en Sibérie. L'année dernière, il a fait 46 degrés dans l'Hérault.

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres

à franceinfo

On est, sur l'année 2020, à une moyenne de températures en France de 2,1 degrés supérieurs aux normales et on redoute de nouvelles canicules. Donc on ne peut pas encore tergiverser, renvoyer à plus tard des décisions qui doivent être prises maintenant.

L'abaissement de la limitation de la vitesse sur autoroute à 110 km/h que propose la Convention citoyenne, vous prenez ?

Oui, c'était dans le programme de la liste Urgence écologie lors des élections européennes. Mais il faut faire attention à ne pas réduire les 149 propositions à une seule. Mais oui, réduire la vitesse fait économiser de l'argent, fait économiser du CO2 et ne fait pas perdre tellement de temps que ça.

Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, députée et présidente de Génération écologie.
Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, députée et présidente de Génération écologie. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)