18h50 franceinfo, France info

Budget sous covid-19 : "On enquille les différents plans mais on ne les organise pas", dénonce Eric Woerth

Le président de la Commission des finances à l'Assemblée nationale estime que le gouvernement n'a pas de "projet pour la France". "Le seul projet que nous ayons c'est de sortir du terrorisme et du Covid".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eric Woerth, député LR de l’Oise et président de la Commission des finances.
Eric Woerth, député LR de l’Oise et président de la Commission des finances. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le quatrième et dernier projet de budget rectifié pour 2020, avec 20 milliards de dépenses supplémentaires principalement pour les entreprises et indépendants pénalisés par l'épidémie de Covid-19, a commencé à être examiné à l'Assemblée nationale, mardi 10 novembre. "On enquille les différents plans mais on ne les organise pas comme un futur pour la France", juge mardi 10 novembre sur franceinfo Eric Woerth, député LR de l’Oise et président de la Commission des finances.

Eric Woerth estime que ce nouveau budget était nécessaire en raison de la reprise de l'épidémie et du reconfinement mais il y a selon lui "une nécessité d'augmenter les crédits réservés au chômage partiel, les crédits d'exonération de charges fiscales et sociales. C'est une vingtaine de milliards d'euros."

"La France n'a plus de projet"

Pour le président de la Comission des finances à l'Assemblée nationale, les plans "s'enchevêtrent". Il rappelle que le gouvernement a présenté il y a quinze jours un plan de relance de l'économie. Et pourtant, affirme Eric Woerth, "la dette progresse. On enquille les différents plans mais on ne les organisent pas comme un futur pour la France."

Le gouvernement prévoit une dette de près de 120% du PIB en 2020. "On doit faire face et on doit donner un peu de visibilité là-dessus et le gouvernement n'en donne aucune, dénonce le député LR de l'Oise. 120 points c'est considérable et probablement en 2025 on sera encore à 120 points. Dans les prévisions les plus pessimistes on pourrait monter à 130 dans les dix ans qui viennent".

Au sujet de l'impact du reconfinement sur le moral des Français, Eric Woerth observe "une deuxième vague de vague à l'âme. La France n'a plus de projet."

Le seul projet que nous ayons c'est de sortir du terrorisme et du Covid. C'est une priorité mais ce n'est pas ça qui donne envie d'avancer et de foncer.

Eric Woerth

à franceinfo

"On crée de l'inquiétude et donc on crée l'incapacité de consommer et d'investir. Il y a une forme de défiance qui s'installe parce qu'on change d'avis tous les jours. Tout est contrainte, fermeture et survie", déplore l'ancien ministre du Budget.

Jean Castex, qui doit s'exprimer ce jeudi, "aura du mal" à redonner confiance aux Français, selon Eric Woerth. "Ce n'est pas dans son tempérament. Il faut qu'on explique jusqu'où va ce confinement, quelles mesures il peut porter. S'il s'accélère, en quoi ça va consister".

Eric Woerth, député LR de l’Oise et président de la Commission des finances.
Eric Woerth, député LR de l’Oise et président de la Commission des finances. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)