:l'éco, France info

VIDÉO. Olivia Grégoire : “L’État fait tout pour que les entreprises n’aient pas à licencier"

a revoir

Présenté parStéphane Depinoy

Diffusé le 17/03/2020Durée : 00h7

Pour Olivia Grégoire, députée LREM et vice-présidente de la Commission des finances, “il y a, à la fois, la crise aujourd’hui et l’ampleur du plan de soutien qu’il nous faut mobiliser très vite”. “Grand un, soutenir rapidement les commerçants, les entreprises, les artisans, les salariés. Deuxièmement, anticiper le plan de relance tout à la fois au plan national, qu’européen. Priorité au soutien.

Olivia Grégoire explique qu'il y a “45 milliards d’euros à disposition des entreprises, notamment des petites entreprises, principalement celles qui font moins d’un million d’affaires de chiffre d’affaires."

La vice-président de la Commission des finances précise que “l‘objectif est d’éviter que la crise ne se transmette aux banques". "L’État a mis en place deux dispositifs : le dispositif de chômage partiel pour les entreprises et la suspension de l’ensemble des charges. En parallèle, il y a déjà plusieurs milliards d’euros mobilisés pour garantir les prêts aux entreprises. Aujourd’hui, c’est à peu près 300 milliards d’euros de garantis de prêts bancaires en France, 1 000 milliards au plan européen. On évite au maximum les faillites et les licenciements.

Olivia Grégoire souhaite “stabiliser ce qui peut l’être et sécuriser l’emploi". "Les banques sont là, la BPI garantit l’intégralité des prêts bancaires et l’État va payer les salaires. Dans ces conditions, il me semblerait de bon augure qu’on évite au maximum les licenciements.L’État fait tout pour que les entreprises n’aient pas à licencier, que les entreprises ne licencient pas durant ces mois qui vont être difficiles. On n’a pas besoin de passer par une disposition légale, d’écrire ça dans la loi. C’est un état d’esprit et je pense que c’est l’état d’esprit des entreprises aujourd’hui.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==