:l'éco, France info

Vincent Moindrot (Carlili) : "On pense que dans toutes les grandes villes, on aura notre place"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 26/05/2022Durée : 00h7

Pour ce week-end de l’Ascension, les réservations des locations de voitures Carlili, entreprise de location qui livre des véhicules directement à domicile, sont complètes. Vincent Moindrot, fondateur et PDG de l’entreprise, invité de Jean-Paul Chapel ce jeudi férié, constate néanmoins que les voitures de location sont en pénurie à cause de la crise des semi-conducteurs. En cause, les conséquences durables de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine. Ces manques ainsi que les hausses des coûts, se répercutent sur les prix, en hausse par rapport à 2019 : en moyenne cet été, pour une petite voiture Carlili, c’est 63 euros par jour. Et si cela est généralement moins élevé sur certaines périodes, les prix, cet été, peuvent encore monter selon la loi de l’offre et de la demande. 

L’entreprise qui vise une électrification totale à horizon 2025, s’est positionnée sur le haut de gamme : "On a acheté une première flotte de 300 Teslas" affirme Vincent Moindrot. D’après lui, les prix sont légèrement plus chers parce que les voitures sont haut de gamme, mais sont couverts par le coût de l’énergie. L’entreprise offre en effet des recharges électriques pour ses véhicules : "Dès que vous faites un trajet de plus 500 km, à catégorie équivalente, ça vous revient moins cher de rouler électrique que de rouler thermique". En plus de l’électrification en cours, Vincent Moindrot souhaiterait une croissance de la location au détriment de l’achat qui permettrait de réduire la pollution et les émissions de CO2 : "On a besoin de moins de voitures, on a plus de 30 millions de voitures, on n’a pas besoin de tout ça".

Le PDG est également revenu sur les difficultés du secteur de la location de voitures, en convalescence du fait d’une stratégie centrée sur la location à l’aéroport : "Il y a moins de trajets en aéroport, c’est encore difficile" constate-t-il. Cela n’empêche pas Carlili qui a levé 24 millions d’euros pour électrifier, de continuer à se développer avec comme objectif une implantation dans 15 grandes villes en France d’ici fin 2023 : "On pense que dans toutes les grandes villes, les villes de plus de 20 000 habitants à terme, on aura notre place".

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==