Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Pièces à conviction. Le documentaire dont Canal+ n'a pas voulu

Trois ex-salariés dénoncent le système d’évasion fiscale organisé par la banque Pasche, filiale du Crédit mutuel, qui les a licenciés. Des chargés d'affaires devenus lanceurs d'alerte, qui témoignent de pratiques plutôt douteuses... Extrait de "Pièces à conviction".

France 3

"Pièces à conviction" a diffusé le mercredi 7 octobre, à 23h20, une enquête exceptionnelle de Nicolas Vescovacci et Geoffrey Livolsi. Elle porte sur le Crédit mutuel et l’évasion fiscale. Il a fallu plus d'un an aux auteurs de ce documentaire pour convaincre trois anciens banquiers, spécialistes de la gestion de fortune, de témoigner.

Des millions d'euros à l'origine inconnue

Ces trois personnes, deux hommes et une femme, dénoncent un système d'évasion fiscale via Monaco, la Suisse et la France. Elles affirment aussi avoir été témoins de blanchiment d'argent lorsqu'elles travaillaient pour la banque suisse Pasche, filiale du Crédit mutuel-CIC – dont les valeurs officielles sont le partage, la solidarité et l’exemplarité. Au comptoir, les trois anciens banquiers auraient vu défiler des mallettes d'argent liquide, des millions d'euros à l'origine inconnue.

Ce documentaire aurait dû passer le 18 mai dans "Spécial investigation" sur Canal+. Vincent Bolloré, patron de Vivendi, serait intervenu pour empêcher sa diffusion. France 3 a choisi de le diffuser.

(CAPTURE ECRAN / PIECES A CONVCITION)