Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Pièces à conviction : "L'Assemblée nationale a les moyens de sa grandeur"

L'Assemblée nationale, dotée de 520 millions de budget annuel, compte 577 députés. Les moyens de sa grandeur sont-ils démesurés ? Le palais Bourbon coûte-t-il trop cher ? L'institution doit-elle mieux gérer ses dépenses et les pratiques des élus ? Extrait de "Pièces à conviction" du 9 septembre.

"Nous serions 150 députés, cela fonctionnerait très bien", affirme sans sourciller le député UDI Charles de Courson, chargé en 2013 de présider la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac, créée à la demande de son groupe parlementaire, alors que 577 élus du peuple siègent aujourd'hui dans l'hémicycle du palais Bourbon.

Avec 520 millions de budget annuel, l'Assemblée nationale a les moyens de sa grandeur. Ce budget public, donc accessible à la curiosité de tout un chacun, recèle encore quelques mystères, quelques recoins où la lumière a du mal à passer. Un autre député file la métaphore : "Au niveau transparence, il y a encore du givre sur le pare-brise pour y voir à travers."

Dans les coulisses du palais Bourbon

Certains députés se sont-ils enrichis en se constituant un patrimoine avec de l'argent public, même en toute légalité ? "Quand vous êtes battus, vous vous retrouvez sans emploi... Alors, vous y pensez lorsque vous êtes encore en activité", plaide l'un d'entre eux. D'autres n'hésitent pas émarger dans le privé, cumulant des revenus extérieurs avec leurs indemnités parlementaires. "S'ils vous embauchent, ce n'est pas pour vos beaux yeux, estime Charles de Courson. C'est qu'ils vont vous utiliser comme porte-flingue d'un certain nombre d'amendements."

Le magazine Pièces à conviction a passé six mois dans les coulisses de l'Assemblée nationale pour découvrir comment les élus dépensent l'argent public. L'enquête révèle un coût de fonctionnement très important et un train de vie des députés plus que confortable... En ces temps difficiles où les Français doivent faire attention, voire se serrer la ceinture, les députés sont-ils prêts à montrer l'exemple ? La chambre des députés est-elle prête pour la grande réforme ? 

(JOEL SAGET / AFP)