Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Ce jour de 1975 où 90% des Islandaises ont refusé de faire la cuisine, de garder les enfants et d'aller travailler

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. Ce jour de 1975 où 90% des Islandaises ont refusé de faire la cuisine, de garder les enfants et d'aller travailler

L’Islande a été le premier pays au monde à élire une femme à la tête d’un Etat au suffrage universel direct en 1980. La grève générale, cinq ans plus tôt, des femmes de cette république parlementaire, n’y est peut-être pas pour rien… Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 26 septembre 2021 à 10h40 sur France 3.

Le 24 octobre 1975, 90% des femmes islandaises refusent pendant vingt-quatre heures de faire la cuisine, de garder les enfants et également d’aller travailler. Selon l’une des instigatrices de cette grève générale, cofondatrice du mouvement féministe Red Socks, ce jour historique a permis aux Islandaises de prouver leur valeur.

"Après, c’est devenu évident que les femmes avaient leur part dans la marche du monde et personne ne pouvait plus dire que les femmes mariées devaient rester à la maison, s’occuper des enfants… rappelle Gerdur G. Óskarsdóttir au magazine 'Nous les Européens' (replay). Tout le monde a compris que ce n’était plus possible. La société ne pouvait pas exister sans que les femmes y participent."

"L’idée d’une femme qui dirige, c’est totalement normal"

Cinq ans plus tard, l’Islande élit en 1980 une femme président de la République. Vigdís Finnbogadóttir devient la première femme au monde élue au suffrage universel direct à la tête d’un Etat… et un symbole pour les générations suivantes. "J’ai grandi avec une femme comme présidente et cela a été un grand exemple, comme un modèle. Les femmes sont fortes, aussi capables que les hommes", affirme une femme de 43 ans.

Une amie ajoute : "Récemment, on a eu une femme Première ministre [Jóhanna Sigurðardóttir, de 2009 à 2013] qui était lesbienne. Et on n’y pensait même pas. Le monde entier était choqué, mais pas nous." Et cette république parlementaire a aujourd’hui une femme à la tête du gouvernement : "Ça continue. C’est la norme", précisent-elles en chœur. Un homme confirme que "l’idée d’une femme qui dirige, c’est totalement normal." Le partage des tâches, revendiqué en 1975, est aujourd’hui acquis en Islande.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nous, les Européens

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.