Vidéo “Les mesures que nous mettons en place protègent les Françaises et les Français”, estime Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

Publié Mis à jour
“Les mesures que nous mettons en place protègent les Françaises et les Français”, estime Bruno Le Maire, ministre de l'Économie
Article rédigé par
F. Letellier - France 3
France Télévisions
Dimanche 27 novembre, Francis Letellier a reçu Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, dans "Dimanche en politique". Il y a évoqué notamment l'affaire McKinsey, le Mondial au Qatar ou encore la réforme de l'assurance chômage.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, était l'invité de "Dimanche en politique", le 27 novembre. Samedi 26 novembre, l’équipe de France s’est imposée contre le Danemark pour son deuxième match de poule de la Coupe du monde. Le président de la République Emmanuel Macron a tweeté en marge de la rencontre que ce Mondial “témoigne de changements concrets qui sont à l’œuvre”au Qatar. Sur ce point, Bruno Le Maire soutient que “le président de la République a raison de rappeler que le Qatar est un partenaire de la France, un partenaire commercial, un partenaire culturel.

Le gouvernement a eu "trop recours à des cabinets de conseil" 

Sur les enquêtes du parquet national financier autour des campagnes présidentielles d’Emmanuel Macron en 2017 et 2022 et de l’affaire McKinsey, le ministre explique que “ce qui compte, c’est ce que nous faisons pour répondre aux abus qui ont eu lieu sur le recours à des cabinets de conseil extérieurs. Il avoue que le gouvernement a eu trop recours à des cabinets de conseil depuis des années”, mais que la dérive a été corrigée. Bruno Le Maire assure que Bercy a réduit de 34 % le recours aux cabinets de conseil entre le premier semestre 2021 et le premier semestre 2022.

Le ministre de l'Économie et des Finances assure “voir les difficultés quotidiennes de [ses] compatriotes notamment pour s’alimenter, pour se nourrir, pour payer leurs courses au quotidien". "Mais je veux juste rappeler (...) que nous avons le niveau d’inflation le plus faible de tous les pays de la zone euro grâce aux mesures prises par le gouvernement", a-t-il ajouté. Il rappelle que la croissance du pays est positive et que le pouvoir d’achat des Français a été parmi "les plus protégés de la zone euro".

Au mois d’octobre, l’inflation a été de 9,2 %. L'hypothèse d'une inflation à deux chiffres en novembre semble impossible pour le ministre de l'Économie. “Nous n’attendons pas une inflation à deux chiffres en France, ni pour le mois de novembre, ni pour le mois de décembre. Tout simplement, parce que les mesures que nous mettons en place, notamment le bouclier sur le gaz et le bouclier sur l'électricité, protègent les Françaises et les Français contre l’inflation à deux chiffres [que] dans quasiment tous les autres pays européens”, soulève Bruno Le Maire.

Objectif plein-emploi

Le 1er février 2023, l’indemnisation du chômage baissera de 24 à 18 mois, sauf si le chômage est au-dessus des 9 %. Le système actuel serait alors à nouveau adopté. “Notre objectif de long terme est le plein-emploi, la récompense du travail. (...) L’objectif de la réforme de l’assurance-chômage (...) est de faire revenir à l’emploi 100 000 à 150 000 personnes qui n’y sont pas”, soutient Bruno Le Maire. Il assure que le but à atteindre est le plein-emploi, mais “si au passage, on peut faire des économies dans un régime qui a 65 milliards d’euros de dette, on ne va pas s’en plaindre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.