Cet article date de plus de six ans.

"Dimanche en politique". Invité : Benoît Hamon

Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche en vue de la présidentielle 2017, est revenu sur son programme. Il a aussi évoqué les enjeux internationaux, et la guerre en Syrie.

Benoît Hamon, candidat de la primaire de la gauche, était l'invité de "Dimanche en politique" sur France 3. Il défend une ligne bien ancrée à gauche. Saura-t-il faire entendre sa voix ? 

Il y a sept candidats à la primaire de la gauche et une seule femme, Sylvia Pinel, qui n'est même pas issue du Parti socialiste, mais du Parti radical de gauche. N'est-ce pas dommage ? "Cela illustre que la société française reste toujours plus simple pour les hommes. Après, c'est difficile d'obliger les gens à être candidats. Si c'est une primaire, il faut que tout le monde soit libre d'être candidat comme dans n'importe quelle élection, mais quand c'est un scrutin majoritaire il est difficile d'imposer la parité", indique Benoît Hamon.

Sortir de la violence en Syrie

Benoît Hamon a aussi parlé de la situation à Alep. "Y a-t-il une autre solution que celle politique ? Non. Et dans cette solution politique, il y aura forcément Vladimir Poutine et les Iraniens. Et de l'autre côté, celles et ceux qui veulent sortir de ce cycle de violence et de massacres. Je regrette également que nous soyons engagés de manière unilatérale avec les monarchies pétrolières sunnites", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.