Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Avenue de l'Europe. Prostitution : comment la police belge traque un "loverboy" jusqu'en Bulgarie

Dans "Avenue de l'Europe, le mag" du 13 janvier 2016, état des lieux de la prostitution en Europe. Cet extrait vous montre comment une perquisition au domicile d'un proxénète en Bulgarie est rendue possible par une coopération entre la police belge et la justice bulgare.

Voir la vidéo

Prostitution et trafic d'êtres humains, c'est le programme du prochain numéro du magazine "Avenue de l'Europe". Une équipe a pu suivre en exclusivité une enquête de la police belge pour démanteler un réseau de proxénétisme. Dans cet extrait, nous sommes à Sliven, au cœur de la Bulgarie. C'est de cette petite ville que viennent toutes les prostituées bulgares de Bruxelles.

Pour Pascal, le policier belge que nous suivons dans le reportage, le travail de toute une année touche à sa fin. Il a obtenu l'accord de la justice bulgare pour perquisitionner en Bulgarie, au domicile d'un "loverboy" (proxénète) présumé.

Police belge et justice bulgare main dans la main

Comment procède le "loverboy" ? C'est très simple. "Il drague une fille, l'emmène en Belgique, passe une semaine par mois avec elle, revient ici avec de l'argent. Ensuite, il lui téléphone tous les jours pour lui demander d'envoyer de l'argent. Et lui, il profite de sa vie ici." Pascal sait en effet que des sommes importantes ont transité par le compte de l'homme alors qu'il n'a pas d'emploi déclaré.

Et c'est un juge d'instruction bulgare qui notifie au proxénète présumé les motifs de la perquisition. Les faits : "exploitation de la débauche". Avec circonstances aggravantes : "coups et menaces". La victime du proxénète, menacée si elle ne donnait pas l'argent, puis frappée, a fini par porter plainte.

Extrait d'un reportage en Belgique et en Bulgarie, à voir dans "Avenue de l'Europe, le mag", mercredi 13 janvier sur France 3.