Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Avenue de l'Europe. L'invité : Daniel Cohn-Bendit, ex-député européen EELV

Le numéro d'octobre du magazine "Avenue de l'Europe" préparait la conférence Paris Climat avec "l'écologiste européen le plus crédible pour les Français", Daniel Cohn-Bendit – dixit Véronique Auger.

Voir la vidéo

Quelques semaines avant la conférence Paris Climat, le numéro d'octobre du magazine "Avenue de l'Europe" recevait "l'écologiste européen le plus crédible pour les Français", Daniel Cohn-Bendit – dixit Véronique Auger. Elle interrogeait l'ancien député européen d'Europe Ecologie-Les Verts avec Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef du quotidien La Croix, partenaire de l'émission.

Le scandale Volkswagen peut-il changer la mentalité au sein de ce gros pollueur qu'est l'Allemagne, très attaché aux aux grosses cylindrées ? "Un attachement à comparer avec l'amour français du nucléaire..." relativise Daniel Cohn-Bendit. "Les Allemands peuvent faire des économies d'énergie dans la circulation. L'énergie la plus propre, c'est l'économie d'énergie." En tout cas, "l'industrie automobile allemande en a pris un coup, et VW n'est sûrement la seule à tricher... Merci à l'ONG américaine qui a dévoilé la triche avec les normes environnementales !" 

Une enquête européenne sur le diesel ? L'ex-député EELV y est favorable. "Sortir du côté néfaste du diesel, pour l'environnement comme pour la santé, passe par l'Europe..."

A quoi sert la COP21 ?

L'échelon européen est-il le bon pour la négociation ? Pour l'ex-député EELV, "c'est l'Union européenne la masse critique qui peut imposer quelque chose au niveau mondial, même s'il existe une résistance de la part des Etats. L'échelle européenne est la seule utile au niveau planétaire".

Oui, mais comment avoir une position commune avec tous ces mix énergétiques différents au sein de l'Europe ? "Il faut un saut en avant de fédéralisation, un budget européen beaucoup plus conséquent, par exemple pour aider la Pologne à sortir de sa dépendance au charbon. Et sortir de ce marasme de CO2."

Des objectifs trop ambitieux ? Au contraire, réplique l'invité, "on ne l'est pas assez". "Mais avons-nous la capacité politique de nos ambitions... ?"

L'UE est-elle prête à payer la note ?

Le coût de cet investissement est-il trop élevé pour l'UE ? Et Dany Cohn-Bendit de rappeler le coût de l'investissement de la France dans le nucléaire, en son temps... "Les catastrophes seront encore plus coûteuses."

Est-ce possible sans nouveaux impôts à l'intérieur de chaque Etat ? "Il faut alléger la fiscalité sur le travail, libérer la production humaine, et taxer le poids nocif de la destruction de l'environnement. (...) C'est un choix de société. (...) Qui pollue doit payer. Le problème en France, c'est que la classe politique est lâche..."

"L'impôt, c'est la manière de réorienter les comportements dans une société. Qu'a-t-on besoin de ces grosses cylindrées dans les villes ? Taxez-les !" Mais l'industrie automobile représente de l'emploi... "La rénovation thermique de l'habitat aussi, c'est de l'emploi. Investissons dedans !"

Et la France ? "Nicolas Hulot président"

"Les écologistes français donnent aujourd'hui un spectacle calamiteux. Moi, je vois Nicolas Hulot candidat à la présidence de la République", prophétise l'ancien député EELV. "En cas de remake Sarkozy-Hollande-Le Pen, il fera un carton. Il est pédagogue, pas seulement catastrophiste. II serait décapant dans une campagne présidentielle ! Peut-être une chance pour la France..."