Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Quand les mutuelles étudiantes mettent en péril la santé des jeunes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
ENVOYE SPECIAL
LAURE POLLEZ / FRANCE 2
Article rédigé par
Hela Khamarou - franceinfo
France Télévisions

Dans cet extrait de l'émission "Envoyé spécial" diffusée le jeudi 12 février, les journalistes ont suivi Bénédicte, une étudiante souffrant de la maladie de Crohn, confrontée aux défaillances de sa mutuelle étudiante.

Bénédicte est atteinte de la maladie de Crohn, une pathologie chronique extrêmement douloureuse qui nécessite un suivi médical régulier et un traitement lourd et coûteux. En tant qu’étudiante, elle a été obligée de quitter le régime général de la Sécurité sociale pour s’affilier à une mutuelle étudiante, la LMDE. C’est alors que ses ennuis ont débuté.

Un parcours du combattant

Jusqu’alors, elle n’avait eu aucun problème pour se faire rembourser ses médicaments, les rendez-vous chez le médecin ou à l’hôpital, car la maladie de Crohn fait partie des affections dites "de longue durée", plus connues sous le sigle "ALD" dans le jargon médical. À ce titre, elle bénéficie d’une prise en charge à 100 %. En d’autres termes, ni elle ni ses parents n’avaient à payer la facture. Mais depuis qu’elle a rejoint la mutuelle étudiante, et bien que toujours prise en charge à 100 %, sa mutuelle est dans l’incapacité d’assurer le remboursement de ses soins médicaux.

Un week-end sur deux, 200 km pour se faire soigner

Un week-end sur deux, la jeune femme est obligée de faire 200 km pour se rendre dans le village de ses parents, où le pharmacien de famille connaît son cas et accepte de lui remettre ses médicaments malgré 5 000 euros de factures impayées, en attendant que sa mutuelle régularise sa situation. Une régularisation qui se fait péniblement attendre.

"C’est aberrant de penser que cette jeune femme qui a une maladie lourde doit se demander, à chaque fois qu’elle va chez un professionnel de santé, si ça va être réglé correctement, ou si cette fois-ci elle va devoir débourser de l’argent", souligne son médecin. Selon lui, "ces organismes de gestion de la sécurité sociale étudiante la gèrent mal".

Sur Twitter, de nombreux étudiants ont témoigné des difficultés rencontrées avec les mutuelles étudiantes, LMDE en tête : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.