Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Panama : sur la route des Etats-Unis, dans l'enfer de la jungle, des migrants croisent les cadavres de ceux qui sont morts d'épuisement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Panama : sur la route des Etats-Unis, dans l'enfer de la jungle, des migrants croisent les cadavres de ceux qui sont morts d'épuisement
Panama : sur la route des Etats-Unis, dans l'enfer de la jungle, des migrants croisent les cadavres de ceux qui sont morts d'épuisement Panama : sur la route des Etats-Unis, dans l'enfer de la jungle, des migrants croisent les cadavres de ceux qui sont morts d'épuisement (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Le Darién Gap : 100 kilomètres de jungle très dangereuse qui séparent la Colombie du Panama. Des hommes, femmes et enfants s'y risquent pourtant, dans l'espoir d'une vie meilleure aux Etats-Unis, tout au bout d'un très long périple. Après trois jours de marche, à mi-parcours, les migrants vont affronter le passage le plus périlleux, dans les rivières. Une équipe d'"Envoyé spécial" a fait cette traversée avec eux.

C'est un cartel de narcotrafiquants colombiens qui "organise" cette longue marche dans les jungles montagneuses, qu'il fait payer 350 dollars à chaque migrant. Avec des centaines d'entre eux, "Envoyé spécial" a pris le départ d'un marathon de tous les dangers, et a suivi jusqu'au bout leur incroyable périple au Darién Gap. Le "bouchon du Darién", c'est une zone de forêt à la frontière entre la Colombie et le Panama, un passage de 100 kilomètres extrêmement périlleux. Beaucoup y ont déjà laissé leur vie.

Au troisième jour de marche, les migrants abordent la partie la plus épuisante du trajet, dans les rivières. C'est la plus dangereuse aussi, et elle réserve bien des découvertes macabres : de nombreux cadavres d'autres migrants, victimes d'une mauvaise chute ou morts d'épuisement. 

Sur un long bâton fiché en terre, un crâne – celui d'une femme qu'avait croisée Augustin, le guide de l'équipe d'"Envoyé spécial" : "Elle était à bout de force. Dans la nuit, elle s'est endormie, et a fait un arrêt cardiaque. Elle est morte d'épuisement." Pour arriver au bout de ce périple, explique-t-il, il faut absolument savoir quand s'arrêter : par exemple marcher deux jours, et rester au repos le troisième. Certains groupes forcent les gens à avancer, au risque parfois qu'ils en meurent.

Le royaume des bandits et le lieu de toutes les trahisons

Les hommes du cartel colombien, qui assuraient un semblant de sécurité, ont disparu une fois passée la frontière géographique entre la Colombie et le Panama. Alors ce sont les bandits qui font désormais la loi. Sur une berge, le corps dénudé d'une femme, vraisemblablement violée. Dans la rivière, celui d'un père de famille jeté du haut de la falaise, selon des témoins. 

Un peu plus loin, l'équipe d'"Envoyé spécial" tombe sur deux femmes congolaises, blessées aux jambes. Le mari de l'une d'elles trouvait qu'elles ne marchaient pas assez vite. Il a pris son bébé, et les a abandonnées. Elles n'ont plus ni nourriture ni eau, et il ne faut pas boire celle de la rivière : elle est contaminée par tous ces corps en décomposition. Les migrants épuisés devront donc supporter la soif, en attendant de trouver des sources dans la forêt, ou un petit affluent plus pur.

Extrait de "Panama : on a traversé l'enfer vert", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 6 avril 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile ( iOS &  Android), rubrique " Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.