Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Enfants perdus de la guerre en Ukraine : à 87 ans, cette grand-mère courage part en Russie récupérer son petit-fils emmené par les soldats

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
A 87 ans, cette grand-mère ukrainienne part récupérer son petit-fils en Russie
Enfants perdus de la guerre en Ukraine : à 87 ans, cette grand-mère courage part en Russie récupérer son petit-fils emmené par les soldats A 87 ans, cette grand-mère ukrainienne part récupérer son petit-fils en Russie (ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Oleksandra se prépare à se rendre seule, en pleine guerre, en territoire ennemi : son petit-fils a été emmené par les Russes derrière la ligne de front. Les journalistes d'"Envoyé spécial" ont accompagné à la gare cette grand-mère ukrainienne qui va quitter pour la première fois son village près de Kharkiv... pour un long voyage.

L'histoire de Dima, 15 ans, et de sa grand-mère commence le 24 février 2022, quand les Russes entrent en Ukraine. Leur village près de Kharkiv est occupé. Jusqu'à la fin de l'été, l'adolescent reste à la maison, chez sa grand-mère qui l'élève depuis sa naissance (ses parents sont décédés dans un accident). Mais un jour, les soldats russes frappent à leur porte. 

"C'était le 1er septembre, c'était la rentrée scolaire, se souvient Oleksandra, 87 ans. Les Russes ont demandé que tous les enfants repartent à l'école. Alors j'ai renvoyé Dima à l'internat. Mais une semaine plus tard, les soldats ukrainiens sont arrivés, et les soldats russes se sont enfuis. Et ils ont emmené Dima avec eux." Son petit-fils s'est trouvé pris dans la contre-offensive ukrainienne.

Oleksandra se précipite à l'internat, et trouve les portes closes. Tout juste réussit-elle à savoir que les soldats russes ont fait monter les enfants dans des voitures – avant que l'établissement ne soit bombardé par leur armée. Une vingtaine de ces jeunes Ukrainiens se trouveraient désormais derrière la ligne de front... à quatre heures de route seulement. Mais "il y a des combats, c'est impossible de passer la ligne", explique Oleksandra.

Trois jours de voyage

Trois mois plus tard, la vieille dame s'apprête à accomplir un long voyage – et un grand détour – pour récupérer son petit-fils. C'est la mairie de son village qui a mis au point l'itinéraire : il lui faudra passer par la Pologne, la Lituanie puis la Lettonie avant d'entrer en Russie. A lui seul, le trajet aller prendra trois jours.

A la gare routière de Kharkiv, dans le bus qui va la conduire jusqu'à Varsovie, l'équipe d'"Envoyé spécial" retrouve une Oleksandra à la fois tendue (c'est la première fois qu'elle quitte son village) et "heureuse de faire ce voyage, parce qu'[elle va] enfin ramener [s]on petit-fils".

Huit jours plus tard, la vieille dame est de retour. Les journalistes n'ont pas pu la revoir, car elle était épuisée. Mais ils ont appris qu'elle avait bel et bien ramené son petit-fils, "ce qu'[elle a] de plus précieux", à la maison.

Extrait d'un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 16 février 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.