Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Dans ce bidonville mexicain, ni eau courante, ni hôpital, ni lycée, mais un orchestre symphonique

Vicente Guerrero, dans banlieue d'Oaxaca, est l'une des communes les plus pauvres du Mexique… Comment un orchestre symphonique a-t-il pu y voir le jour ? Extrait d’un reportage d’"Envoyé spécial" à voir le 31 mai 2018.

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Vicente Guerrero, banlieue d'Oaxaca, Mexique. C'est l'une des communes les plus pauvres du pays, installée près d'une gigantesque décharge : ni eau courante, ni hôpital, ni lycée… Comment un orchestre symphonique a-t-il bien pu y voir le jour ? Extrait d’un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 31 mai.

Cette aventure n'aurait jamais eu lieu sans le hasard d'une rencontre : en 2011, une Française atterrit dans ce quartier défavorisé où aucun touriste ne va jamais.

Un pont aérien pour une denrée humanitaire atypique

Isabelle de Boves est pilote de ligne : entre deux escales, elle est venue rendre visite à sa tante, religieuse, qui vit dans le barrio. C'est elle qui lui parle d'un groupe d'enfants décidés à monter un orchestre. Le projet aurait pu prendre des années : une anche de clarinette vaut à elle seule une journée de salaire.

Mais Isabelle a une idée : elle va monter un pont aérien entre Paris et Vicente Guerrero, pour faire transiter une denrée humanitaire atypique, des instruments de musique. Aujourd'hui, pour le quinzième voyage, ils sont une quarantaine : trompettes, trombone, violoncelle... tous donnés par des musiciens français.

Extrait de "Les virtuoses de Vicente", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 31 mai 2018.

Des graines de virtuose dans un bidonville mexicain
Des graines de virtuose dans un bidonville mexicain (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)