Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Un mois et demi aux mains des mollahs : le témoignage de la globe-trotteuse italienne détenue en Iran

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Un mois et demi aux mains des mollahs : le témoignage de la globe-trotteuse italienne détenue en Iran
Un mois et demi aux mains des mollahs : le témoignage de la globe-trotteuse italienne détenue en Iran Un mois et demi aux mains des mollahs : le témoignage de la globe-trotteuse italienne détenue en Iran (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
En septembre 2022, cette voyageuse fête son anniversaire à Téhéran. Dans la rue, les Iraniens protestent par milliers contre le régime des mollahs. Pour s'être trouvée au mauvais endroit au mauvais moment, la jeune Italienne est arrêtée, emprisonnée pendant plus de quarante jours dans des conditions traumatisantes. Elle livre un témoignage glaçant dans cet extrait d'un reportage exceptionnellement diffusé ce vendredi 12 mai 2023 à 20h30.

Sur Instagram, elle partageait un voyage de rêve en Iran, où elle était arrivée en juillet 2022. Mais le 28 septembre 2022, alors que cette globe-trotteuse italienne visite Téhéran avec d'autres touristes, ses vacances virent au cauchemar. Au mauvais endroit au mauvais moment, Alessia Piperno vit un épisode traumatisant. Elle le raconte pour la première fois à la télévision, dans un reportage d'"Envoyé spécial".

En compagnie de trois autres touristes, un Français, un Polonais et une Iranienne, Alessia s'apprête à fêter son trentième anniversaire par une partie d'Escape Game. Mais quand ils arrivent sur les lieux où ils ont réservé, une mauvaise surprise les attend...

"Il y avait quatre voitures garées devant, et environ treize personnes. Que des hommes, tous assez grands. Ils tenaient des caméras à la main, et même sur la tête, et ils nous filmaient."

Alessia Piperno, globe-trotteuse italienne détenue en Iran

dans "Envoyé spécial"

Sans explication, le groupe est embarqué de force dans les voitures. On donne à chacun un bandeau, et on leur dit : "Couvrez-vous les yeux, mettez vos mains sur les genoux, et taisez-vous", raconte Alessia.

Des manifestations après la mort de Mahsa Amini

Les quatre touristes sont emmenés à la prison d'Evin, où sont détenus les prisonniers politiques, mais aussi des centaines de jeunes manifestants. Depuis dix jours, ils sont des milliers à protester contre le régime des mollahs après la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour un voile mal porté.

Lors de son premier interrogatoire par les services de renseignement iraniens, Alessia Piperno comprend vite que le pouvoir, fragilisé, cherche des boucs émissaires. On veut lui faire signer un document rédigé en farsi où elle reconnaît sa participation aux manifestations. "Mais c'est faux ! s'exclame-t-elle. Jamais on n'aurait fait ça. C'était beaucoup trop dangereux pour nous."

Dans la section pour femmes de cette prison d'Evin, Alessia va être détenue pendant un mois et demi entre les murs d'une cellule insalubre. Elle en garde un souvenir terrible.

"A l'intérieur, les prisonniers crient tout le temps. On entend des cris 24 heures sur 24, pour différentes raisons. Mais vous pouvez reconnaître quand les gens crient parce qu'ils sont désespérés, et quand ils crient de douleur."

Alessia Piperno

dans "Envoyé spécial"

Si elle n'a pas subi de mauvais traitements physiques, la jeune femme témoigne d'une forme de torture psychologique : "Ils m'ont fait croire que ma mère était morte, ils m'ont dit que j'allais rester là toute ma vie. Ils ont dit à tous mes codétenus que j'étais une espionne, donc j'étais totalement isolée. Même quand je partageais une cellule avec d'autres détenus, personne ne me parlait. Je n'étais pas autorisée à appeler ma famille, et j'ai dû entamer une grève de la faim pendant quatre jours pour enfin pouvoir appeler ma famille au bout d'un mois."

Le 10 novembre 2022, sa détention prend fin après quarante-trois jours. Le touriste polonais et la jeune Iranienne ont quant à eux été libérés une semaine après leur arrestation. Mais le Français, Louis Arnaud, reste à ce jour prisonnier en Iran.

Extrait de "Des Français aux mains des mollahs", un reportage diffusé exceptionnellement le 12 mai 2023 à 20h30.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.