Envoyé spécial, France 2

Envoyé spécial du jeudi 9 juillet 2015

a revoir

Présenté parGuilaine Chenu, Françoise Joly

Diffusé le 09/07/2015Durée : 01h29

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

À partir du 2 juillet, Guilaine Chenu et Françoise Joly vous ouvrent leurs Carnets de voyage de l’été. Au fil des numéros, vous allez parcourir le monde à travers des reportages inédits. Envoyé spécial explorera le tourisme de proximité en France, avec les spectacles de plein air, l’art de la sieste ou celui de voguer sur les rivières et les canaux. L'équipe a aussi testé les formules à petits prix : voyages en autocar, buffets repas, tourisme d’échange et de partage en ligne.

Mais les Carnets de voyage, ce sont aussi des enquêtes, qui se pencheront sur les phobies à la veille des vacances, le business de la météo ou l'éventuelle difficulté de voyager avec un passeport… français. Sans oublier les classiques, avec un gros plan sur les produits phares de l’été : jouets de plage, maillots de bain, tee-shirts, et nouvelles façons de voyager.

> Au programme des "Carnets de voyage" du 9 juillet :

Météo : un business au beau fixe

Elle dicte notre façon de nous vêtir le matin, conditionne nos sorties et peut gâcher nos congés : la météo fait la pluie et le beau temps dans notre existence, en particulier durant les vacances. L’engouement des Français pour les prévisions météorologiques est spectaculaire : c'est l’une des applications les plus consultées sur smartphone.

On supporte difficilement aujourd'hui une averse surprise sur la plage ou lors d'une balade à vélo… Certains font leurs propres prévisions en s’offrant une station météo individuelle, d’autres choisissent leur camping ou leur lieu de vacances en fonction des garanties de remboursement offertes en cas de pluie.

Autrefois, Météo France occupait seule le terrain, mais aujourd’hui, des start-up ont fait de la météo une activité lucrative, en développant ce qu’elles appellent la "business intelligence climatique". Elles proposent leurs services aux entreprises météo-dépendantes (fabricants de glaces, de boissons, jardineries, clubs de vacances…) afin qu'elles puissent ajuster leur offre saisonnière. En France, 25 % du PIB serait lié aux conditions météo. Enquête sur la science du beau temps… pour éviter la dépression durant ses vacances.

Un reportage de Dorothée Frénot.

Zanzibar : un paradis en sursis ?

Zanzibar, "l’île aux épices" célébrée par Rimbaud, Kessel ou Conrad, est longtemps restée dans l’ombre de ses grands voisins du continent africain. Posé sur les eaux turquoise de l’océan Indien, au large de la Tanzanie, cet archipel a choisi la discrétion. Sur cet ancien confetti de l’empire britannique, plusieurs mondes cohabitent : un peu d’Angleterre, un fond d’Afrique, une pincée d’Orient et des effluves venus d’Inde.

Aujourd’hui, Zanzibar s’est ouverte au tourisme, devenant une destination des plus courues. Chaque année, 150 000 voyageurs viennent découvrir son patrimoine et ses plages. C’est encore peu, mais de grands consortiums étrangers investissent ce long radeau de sable blanc. Les côtes sont grignotées, et les droits ancestraux des agriculteurs parfois bafoués.

Épargnée jusqu’à présent par les groupes armés implantés sur le continent africain, Zanzibar apparaît comme un havre de tranquillité. Mais pour combien de temps ? Des tensions apparaissent entre les communautés chrétienne, musulmane et hindouiste qui vivaient en bonne intelligence depuis des siècles. Découverte d’un paradis en sursis.

Un sujet de Jean-Laurent Bodinier.

La grande braderie des résidences secondaires

Des vacances en bleu sur les bords de la Méditerranée, en vert dans la campagne normande ou en blanc face aux sommets enneigés des Alpes… Pour beaucoup de Français, la pause estivale s’apprécie, non pas dans un camping ou à l’hôtel, mais chez soi, dans sa résidence secondaire.

La maison de vacances est une particularité typiquement française. La France est le pays qui en compte le plus dans le monde, avec trois millions de biens, soit 10 % du parc de logements. La crise touche aujourd'hui de plein fouet le marché des résidences secondaires. Les propriétaires cherchent à vendre vite, quitte à casser les prix !

Même dans les stations balnéaires prisées, les agences immobilières ont du mal à écouler leur stock. Et plus l’on s’éloigne du littoral, plus les prix chutent. Enquête sur cette grande braderie des résidences secondaires, dans laquelle vendeurs et acquéreurs se livrent une guerre sans pitié.

Rediffusion du reportage de Delphine Cinier, Véronique Siejak et Nicolas Boetard (10/07/14)

 

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==