Des paroles et des actes, France 2

Affaire Bettencourt : Sarkozy se défend, Joly persiste

Invités successifs des deux éditions spéciales de Des Paroles et des Actes, Eva Joly et Nicolas Sarkozy se sont écharpés autour des affaires dans lesquelles le président candidat pourrait être impliqué.

Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts, et Nicolas Sarkozy, candidat UMP.
Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts, et Nicolas Sarkozy, candidat UMP. (AFP / MONTAGE FTVI )

Alors que les soupçons se rapprochent chaque fois plus de Nicoals Sarkozy dans les affaires Woerth-Bettencourt et Karachi, Eva Joly a mis directement en cause le président sur le plateau de l'édtion spéciale de "Des paroles et des actes" mercredi 11 avril. Invité sur le même plateau le lendemain, le candidat UMP a répliqué. 

L'attaque

Au cours de sa prestation dans l'émission, Eva Joly, qui a déjà tenu en meeting ces propos sur les affaires (Bettencourt, Karachi) concernant Nicolas Sarkozy, a réitéré ses accusations : "Nous savons par les écoutes qu'il y a des flux financiers qui sortent de chez Bettencourt et qui vont vers chez Nicolas Sarkozy. (...) C'est ce qu'on appelle une présomption concordante et précise (...), je me sens investie de dire ce qu'on ne dit pas dans ce pays parce que nous avons le culte du secret (...) et un très fort loyalisme envers le pouvoir en place." 

FTVi

La riposte 

Interrogé sur les propos tenus la veille par la candidate EELV, Nicolas Sarkozy s'est emporté : "Je n'ai pas à répondre à madame Joly, madame Joly c'est qui ? C'est l'alliée de monsieur Hollande (…). Quand on pense que cette dame qui viole tous les principes du droit (…) a été magistrate (…). Demandez-lui d'apporter des preuves, des faits et je lui répondrai, mais sur les ragots, sur la médisance, la méchanceté, permettez-moi de vous opposer le mépris le plus cinglant."

Francetv info

La réplique 

En meeting à Grenoble (Isère), Eva Joly n'a pas tardé à réagir. Derrière son pupitre, elle a interpellé le président candidat, ses propos étant relayés sur son compte Twitter :