Vidéo Formations en apprentissage : des concours bidon pour entrer dans certaines écoles ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Formations en apprentissage : des concours bidon pour entrer dans certaines écoles ?
Formations en apprentissage : des concours bidon pour entrer dans certaines écoles ? Formations en apprentissage : des concours bidon pour entrer dans certaines écoles ? (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
Le 25 avril, "Complément d'enquête" se penche sur la réforme de l'apprentissage, qui coûte cher aux finances publiques. De nombreuses écoles privées semblent profiter de cette manne en recrutant toujours plus de nouveaux étudiants... quitte, parfois, à ne pas se montrer très regardantes sur leur niveau. "Complément d'enquête" a réalisé un test chez le géant de l'enseignement privé Galileo.

Un million d'alternants en 2023... promesse tenue pour Emmanuel Macron, au prix d'une réforme "open bar" particulièrement coûteuse pour les finances publiques : une vingtaine de milliards l’an dernier. En 2018, afin de lutter contre le chômage des jeunes, l'apprentissage, auparavant plutôt orienté vers les métiers manuels, a été facilité pour les bacheliers et les étudiants. Et désormais, ce ne sont plus les régions, mais l'Etat qui paie. Certaines écoles surferaient sur cette réforme pour gonfler leur nombre d'étudiants... et leur chiffre d'affaires, au prix d'une sélection pas toujours très exigeante.

En théorie, les écoles doivent s'assurer que leurs futurs élèves ont le niveau requis – c'est une condition exigée par l'Etat pour reconnaître les formations. "Complément d'enquête" s'est intéressé au leader mondial du secteur, le géant Galileo. Les équipes du magazine n'ont pas été autorisées à filmer dans ses écoles, mais elles ont réalisé un test dans l'une d'elles. La sélection pour y entrer poserait quelques questions… Clément, un jeune journaliste de l'équipe, a candidaté en ligne à une formation en marketing international, théoriquement accessible uniquement sur concours. Celui-ci consiste en un examen écrit et un oral. 

Un "entretien accéléré" à la place du concours d'entrée

Première surprise quelques jours plus tard : à l'arrivée dans les locaux, aucune salle d'examen en vue. On propose à Clément "un entretien accéléré, justement pour ne pas attendre les résultats du concours", explique la responsable qui le reçoit. L'admission se fera donc "sur étude de dossier". Pourtant, la formation proposée est dispensée entièrement en anglais, ce que confirme un étudiant de l'école. Mais, selon lui, le niveau ne serait pas excessivement élevé

Après une courte discussion qui tient lieu de test de langue, un anglais niveau collège semble en effet suffire à la responsable des admissions. Welcome ! Clément est officiellement étudiant en 3e année de commerce international ! Reste un détail à régler : l'acompte de 800 euros, à verser si possible le jour même…

Extrait de "A qui profitent les milliards de l'apprentissage ?", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 25 avril 2024.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.