Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Complément d'enquête. "Car-jacké" par les frères Kouachi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Complément d'enquête. Janvier 2015 : "Car-jacké" par les frères Kouachi

Patrick Deschamps vendait leurs journaux à Cabu et Wolinski. Le 7 janvier 2015, au volant de sa vieille Clio, ce kiosquier de 68 ans s'est fait braquer par... les frères Kouachi en personne. Extrait de "Complément d'enquête" diffusé le 7 janvier 2016.

C'est l'un des témoins préférés de Dan Reed, le réalisateur du documentaire "Janvier 2015 : au cœur des attaques" diffusé par "Complément d'enquête" le 7 janvier 2016. Tout juste un an auparavant, Patrick Deschamps, qui était – coïncidence – le kiosquier de Cabu et Wolinski dans le quartier Saint-Germain-des-Prés où résidaient les deux dessinateurs, a croisé par le plus grand des hasards la route des frères Kouachi avant qu'ils soient identifiés.

Le 7 janvier en fin de matinée, Cabu, Wolinski, mais aussi Tignous, Charb, Elsa Cayat, Bernard Maris... en tout, douze personnes sont mortes sous les balles de deux hommes en noir lourdement armés. Après la tuerie, ils ont pris la fuite vers le 19e arrondissement dans la Citroën C3 noire qui s'était garée un peu plus tôt devant le journal. A trois kilomètres de Charlie Hebdo, ils décident qu'il est temps de changer de voiture.

"Merde, un car-jacking !"

"Je vois une petite voiture noire qui me coupe complètement le passage, raconte Patrick Deschamps. Je vois descendre un monsieur en armes, qui me met la kalachnikov sous le nez et me dit : 'Tu descends, on a besoin de ta voiture.' A ce moment-là, moi je me dis : 'Merde, un car-jacking !' J'ouvre la portière arrière, et je dis : 'Je récupère mon chien.' Il a pas eu le temps de réagir, de me dire ni oui ni non, en plus il a calé au premier coup. Ma Clio, elle avait 15 ans, 150 000 km, et elle était pas en très, très bon état... et je me dis : 'Ils font pas une affaire...' La seule chose qu'il m'a dite quand il est reparti, c'est : 'Si les médias t'interrogent, tu n'auras qu'à dire que c'est Al-Qaïda Yémen.'"

Patrick Deschamps appelle alors la police, qui retrouve dans la Citroën abandonnée une carte d'identité au nom d'un jeune Français, Saïd Kouachi. Son frère, Chérif, sera identifié peu après.

Extrait de "Janvier 2015 : au cœur des attaques", diffusé par "Complément d'enquête" le 7 janvier 2016.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Complément d'enquête

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.