Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Complément d'enquête. Après les attentats, Le Robert met à jour ses définitions

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Complément d'enquête. Après les attentats, le Robert revoit ses définitions

Le drapeau français reprend des couleurs depuis les attentats, ce qui oblige Le Petit Robert à revoir certaines définitions. Et notamment celles des "grands mots" : liberté, égalité, fraternité, nation, solidarité... "Complément d'enquête" a suivi une séance de travail du comité éditorial.

Ces derniers mois, le comité éditorial du Robert, aidé du célèbre linguiste Alain Rey, a dû enrichir toute une série d'articles du dictionnaire. La volonté d'union nationale affichée après les attentats laisse le linguiste sceptique, mais "face à la marque objective d'une désunion, que faire sinon rappeler que, malgré tout, il y a république, démocratie, liberté, fraternité, égalité ?".

Dans Le Robert Collège, le comité décide d'ajouter à l'entrée "république", dans les symboles, La Marseillaise, la devise française, Marianne... Ce qui vous fait réagir sur Twitter :

Les définitions des mots "liberté, "égalité", "fraternité", "nation", "solidarité"... vont-elles être revues ? "On ne peut pas changer une définition, mais on peut, par les exemples, orienter le lecteur vers la conscience de ce qui se passe", tempère Alain Rey.

"Valeur" : "Ce qui est bien dans un groupe, une société"

Exemple : le mot "valeur" ne change pas de définition. Celle-ci va être enrichie d'un sens : "Ce qui est jugé bien dans un groupe, une société. 'La liberté est une valeur de la démocratie.' On retrouve le sens de certains mots : 'république', 'liberté', 'laïcité', qui nous paraissaient un peu éloignés de nos réalités... parce qu'on n'avait pas à combattre pour eux", analyse Bérengère Baucher, l'une des lexicographes du Petit Robert.

"On essaie de récupérer quelque chose qui a été perdu, et non pas d'acquérir quelque chose de nouveau. Et ça, c'est un problème", résume Alain Rey, avant de conclure par cette belle phrase, reprise par un internaute :

Extrait de "Enfants de la patrie", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête. France : je t'aime, moi non plus !"  le 4 février 2016.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Complément d'enquête

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.