Complément d'enquête, France 2

"Complément d'enquête" : grands flics, énarques... quand nos élites se font débaucher

a revoir

Présenté parJacques Cardoze

Diffusé le 03/06/2021Durée : 01h5

C’est une nouvelle passée inaperçue, mais qui a fait sensation dans les couloirs des ministères. L’un des leurs s’est vu refuser un départ dans le privé. En effet, mi-mars 2021, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a pris une décision très rare : elle a interdit à Grégory Emery, ex-conseiller sanitaire d’Olivier Véran, de rejoindre Korian, le géant français des maisons de retraite. L’homme connaît les secrets des politiques de santé du gouvernement. Ses nouvelles fonctions auraient-elles pu générer un conflit d’intérêts ?

Près de la moitié des dirigeants du CAC 40 viennent de la fonction publique          

Pour un refus, combien de transferts sont-ils tolérés, voire encouragés ? "Complément d’enquête" sur ce qu’on appelle le pantouflage, quand nos élites quittent l’administration pour le privé, motivées par un salaire parfois multiplié par cinq. Car les grandes entreprises ont bien compris l'intérêt de recruter ces hauts fonctionnaires formés dans les meilleures écoles publiques, comme l’ENA ou Polytechnique. Elles achètent leur maîtrise des rouages de l’administration, leurs carnets d'adresses et parfois leur accès privilégié au plus haut sommet de l’Etat.  

Peu de gens le savent, mais 45% des dirigeants du CAC 40 viennent de la fonction publique. Faut-il s’en inquiéter ? Peut-on faire les lois au service de l’intérêt général, puis servir ensuite les intérêts privés d’une grande entreprise ?

Bernard Squarcini en pleine tourmente judiciaire

Il y a bien sûr ces énarques qui deviennent banquiers, mais aussi ces gradés de la police qui rejoignent la sécurité privée. Certains sont soupçonnés d'avoir dépassé les bornes, à l’image de Bernard Squarcini, ex-directeur du renseignement intérieur. L’ancien flic le mieux informé de France est en pleine tourmente judiciaire. Celui qui travaille désormais, entre autres, pour LVMH, est accusé d’avoir sollicité ses anciens collègues pour, notamment, faire surveiller des personnalités ou accélérer des démarches administratives.

L’Etat se donne-t-il vraiment les moyens de contrôler ses anciens agents ? "Complément d’enquête" dans les coulisses de la République.

Une enquête de Pauline Liétar pour Brainworks.  

Invités : Gilles Clavreul, préfet en disponibilité, et Emeric Lepoutre, chasseur de têtes.

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #ComplementDenquete.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Parmi nos sources

- Nous avons notamment consulté le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), où l'on peut retrouver le Guide de déontologie des acteurs publics. On peut aussi consulter les délibérations et avis de la HATVP. Son président, Didier Migaud, a récemment été interrogé à l’Assemblée nationale sur ces questions. Son audition est consultable sur le site de l'Assemblée

- Un premier rapport de la mission d’information sur la déontologie des fonctionnaires et l’encadrement des conflits d’intérêts a été rendu public en 2018.  

- Sur le site de l'Ecole nationale d'administration, sont présentés le statut des élèves de l’ENA et les obligations auxquelles ils sont soumis. 

- Le Sénat a aussi travaillé sur cette question et a publié un rapport de la commission d’enquête sur les mutations de la haute fonction publique et leurs conséquences sur le fonctionnement des institutions de la République

- La composition du conseil d'administration de Vinci et la place des anciens hauts fonctionnaires.

- On peut consulter l’audition de François Villeroy de Galhau en 2015, avant sa nomination à la tête de la Banque de France.

- Sur la réforme bancaire de 2012, nous avons consulté l'ouvrage Mon amie, c'est la finance ! Comment François Hollande a plié devant les banquiers (Bayard, 2014) d'Adrien de Tricornot (auteur), Mathias Thépot (auteur) et Franck Dedieu (auteur). L’économiste Gaël Giraud, que l’on voit dans le reportage, en a assuré l’introduction.

Cette liste, non exhaustive, constitue une bonne base pour approfondir le sujet.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==