Complément d'enquête, France 2

"Complément d'enquête". Macron, élus, radars : la haine de l’Etat

a revoir

Présenté parJacques Cardoze

Diffusé le 13/12/2018Durée : 01h15

Voir la vidéo

Mille cinq cents radars automatiques vandalisés, la préfecture du Puy-en-Velay incendiée, des centres des impôts murés, des courriers d'insultes ou des menaces de mort reçus par des parlementaires : la haine contre l’Etat et ses représentants n’a jamais atteint un tel niveau en France. Comment en est-on arrivé là ? Sur le terrain, comment se défendent ceux qui incarnent l’Etat face à cette colère ? Qui sont ces citoyens qui rêvent de renverser le pouvoir ?

Alors qu’Emmanuel Macron tente d’éteindre l’incendie social, "Complément d’enquête" vous fait revivre une semaine folle : celle de fonctionnaires, préfets ou députés mobilisés face à la rage de certains de leurs administrés. Parmi ces citoyens en colère, François Ruffin, député de La France insoumise, qui réclame le départ du président. "Complément d'enquête" l'a suivi des couloirs de l’Assemblée nationale jusqu’à sa cuisine à Amiens, où il enregistre ses vidéos.

Au sommaire

L’Etat assiégé

Reportage au Puy-en-Velay, où la préfecture est encore sous le choc de l’incendie qui a ravagé une partie des bâtiments. Les fonctionnaires se mobilisent pour éviter un nouvel assaut et tentent de retrouver une vie normale. Menaces de mort, insultes, bousculades, "Complément d'enquête" a aussi rencontré des députés La République en marche pris pour cibles. Ils tentent de renouer le contact avec leur base.

Ruffin, l’élu sans culotte

Depuis le début de la crise, il appelle au soulèvement populaire et réclame la tête d’Emmanuel Macron. Portrait de François Ruffin, député de la Somme, agitateur médiatique, adepte des déclarations fracassantes et des coups de com. Qui est cet élu de la République ?

L’insurrection qui vient

Comment l’Etat fait-il face à la colère qui gronde ? Jusqu’où un ministre ou un chef d’Etat peut-il rester "droit dans ses bottes" ? Grèves de 1995, crise du CPE en 2006, "bonnets rouges" en 2013, les acteurs de ces mouvements en font revivre les coulisses pour "Complément d'enquête". Anciens ministres ou leaders syndicaux, conseillers de l’ombre, ils racontent ce moment crucial où le pouvoir cède à la pression populaire.

Les invités : Philippe Rion, maire démissionnaire de Castillon, Jean-Luc Mano, conseiller en communication, Michel Schneider, psychanalyste.

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #Cdenquete.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==