Complément d'enquête, France 2

Complément d'enquête : "Trierweiler, téléréalité : le règne des impudiques"

a revoir

Présenté parNicolas Poincaré

Diffusé le 11/12/2014Durée : 01h5

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pour des raisons de droits de rediffusions, cette émission n'est plus disponible.

C 'est une histoire sans fin. La tournée internationale de Valérie Trierweiler pour
promouvoir son livre Merci pour ce moment pourrait s'intituler : "La Vengeance, acte II". L'ex-première dame s'est-elle changée en personnage de téléréalité ou est-elle simplement une femme  blessée qui cherche, dit-elle, à se "reconstruire" ? Lors de son passage sur la BBC, l'image saute aux yeux : l'on revoit la même mise en scène que lors de l'interview de la princesse Diana qui, autrefois, parlait pour la première fois, et sans tabou, de l'infidélité du prince Charles. A Londres, les révélations continuent. Comme un puits sans fond : elle l'assure, François Hollande continue de l'"inonder" de SMS et de lui envoyer des bouquets de fleurs.

A la sortie de Merci pour ce moment, en septembre, un flot de critiques s'était abattu sur elle. Et sans doute beaucoup d'hypocrisie, notamment dans le monde politique qui déclarait haut et fort et à l'unisson ne pas vouloir lire "ce" livre. Un livre qui s'est vendu à 650 000 exemplaires. Notre société aurait-elle le goût du masque ?
Sur la BBC, lorsqu'on lui demande s'il n'aurait pas été "plus digne de garder le silence", Valérie Trierweiler répond clairement : "Pourquoi une femme devrait-elle garder le silence au XXIe siècle ? En quoi cela aurait-il été plus digne ?"

Le "grand déballage" désormais possible en France?

Les Français feraient-ils leur mue à l'anglo-saxonne ? Pour Thomas Roussineau, auteur de la Protection de la vie privée et de l'image des personnes, la "pipolisation" des politiques et l'accélération du numérique ont modifié le droit à la vie privée. "Il y a encore dix ans, la vie privée des politiques relevait du tabou. On n'en parlait pas. Voyez comment François Mitterrand a pu vivre près de vingt ans avec Mme Pingeot sans qu'aucun média n'ose soulever la chape de plomb. Puis les politiques ont affiché plus volontiers leur intimité avec leurs conjoints, officiels ou non ; les médias ont alors transgressé la loi, comme ils le faisaient avec des personnalités du showbiz."

Le fabuleux "coup de com" de Valérie Trierweiler

A Londres, c'est en berline qu'elle est arrivée devant la librairie où se déroulait la signature de son livre. Une berline aux vitres fumées, devant une haie de photographes et sans répondre à une seule question, telle une Kate Moss à la française. Pourtant, celle qui répétait à l'envi début octobre, lors d'un reportage à Madagascar pour Paris Match : "Personne ne me reconnaît dans un quartier défavorisé du bout du monde. C'est sans doute la meilleure façon de tourner la page", cette femme blessée et humiliée pose en talons hauts et rouge à lèvres carmin pour les magazines anglais. Valérie Trierweiler est une femme paradoxale, sans doute à notre image. Etre voyeur en dénigrant le voyeurisme, divulguer son âme et ses secrets tout en criant au respect de la vie privée.

La vie privée n'est pas morte, elle est devenue collective

Des photos de stars piratées sur iCloud, les paramètres de confidentialité de Facebook qui changent sans cesse, notre vie privée serait-elle mise à mal par internet ? Plusieurs stars ont récemment vu leurs photos personnelles exposées sur la Toile. Des millions de personnes ont découvert sur le Net des photos de Scarlett Johanson, Jennifer Lawrence ou Kirsten Dunst complètement nues. Car sur internet, les utilisateurs sont dépossédés de leurs données. Cette notion de fin de la vie privée est défendue par les dirigeants de Facebook et de Google. Même s'ils ont surtout à cœur leurs intérêts économiques. "Public is the new social norm" ("La transparence est la nouvelle norme sociale") est d'ailleurs l'adage de Mark Zuckenberg, le puissant fondateur de Facebook.
Aujourd'hui, sur fond d'affaire Nabilla et de téléréalité, la mode est au déballage chez
les "people" comme chez les anonymes.

 Au sommaire de l'émission :

Trierweiler : premier drame de France

Elle voulait l'ombre et la dignité. Elle a affronté la lumière et la honte. Ses proches racontent à Zoé de Bussière et Vivien Roussel une Valérie Trierweiler humiliée et en colère. Portrait de l'ex-première dame devenue l'ennemie de l'Elysée.

Exhibitions : le business de l'intime

Leur intimité a été exposée, parfois à leur insu, dans un livre ou une émission de téléréalité. Jean-Karl Lambert et Johann Nertomb sont partis à la rencontre des acteurs de ce nouveau business de l'intime.

Qui a peur du grand méchant Cloud?

Le monde a découvert récemment des photos de stars nues sur internet. Des photos volées, intimes, dérobées par des hackers sur le Cloud. Tristan Waleckx et Didier Dahan ont enquêté sur la sécurité du Net et les voleurs d'intime.

 

 

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==