Cet article date de plus d'un an.

Vidéo En Ardèche, certains pêcheurs à la truite ont du mal à accepter les nouvelles règles mises en place pour s’adapter au changement climatique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
C’est des conneries, ça sert à rien". En Ardèche, les pêcheurs à la truite ont du mal à accepter les nouvelles règles mises en place pour s’adapter au changement climatique
C’est des conneries, ça sert à rien". En Ardèche, les pêcheurs à la truite ont du mal à accepter les nouvelles règles mises en place pour s’adapter au changement climatique C’est des conneries, ça sert à rien". En Ardèche, les pêcheurs à la truite ont du mal à accepter les nouvelles règles mises en place pour s’adapter au changement climatique (13H15 LE SAMEDI / FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
Cette année depuis l’ouverture de la pêche à la truite, les amateurs de cette pratique doivent s’adapter à une nouvelle réglementation destinée à préserver les cours d’eau. Extrait du magazine "13h15 le samedi", diffusé le 25 mars 2023.

Le changement climatique n'est pas sans conséquences sur les cours d'eau en France  dans le cas d'une canicule, leur température moyenne peut fortement augmenter. Au-delà de 25 degrés, les truites sont en danger, elles risquent même de mourir. 

Pour préserver cette espèce face aux phénomènes liés au dérèglement climatique, une régulation de la pêche a été fixée : les pêcheurs doivent cette année se limiter à une capture de trois truites maximum par sortie, contre six l'année passée. Ils doivent également utiliser des hameçons sans ardillons, ces petits harpons présents sur les crochets, de façon à limiter les blessures sur les poissons en cas de relâchement dans l'eau.

"C'est un petit combat de gagné"

Des ajustements qui ne conviennent pas toujours aux habitués de la pratique. "Je trouve que c'est des conneries, mais enfin, ce n'est pas grave. Mais ça sert à rien, confie un pêcheur. Si l'on suit ce type de règle, on ne pourra plus faire de repas de famille avec les truites !". Même son de cloche du côté d'une autre pêcheuse. "Je m'asseois sur cette règle car elle nous enquiquine. Je ne vais pas vider la rivière", ironise-t-elle.

Une réticence qui ne décourage pas Julien, président de l'association de pêche locale, qui a la responsabilité de surveiller 255 kilomètres de cours d'eau. "On ne peut pas être dans la tête de tout le monde. C'est un sujet complexe qui, du coup, mérite une réflexion complexe. Donc l'idée, c'est de planter des petites graines. Pour que chacun appréhende le sujet, c'est un petit combat de gagné."

Extrait du magazine "13h15 le samedi", diffusé le 25 mars 2023.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.