13h15, France 2

VIDEO. 13h15. Le peintre américain George Condo, "Picasso.maniaque"

Quarante-deux ans après sa mort, Picasso vit toujours... et c'est aussi grâce aux artistes contemporains. Comment se sont-ils approprié son art de la transgression ? Rencontre avec l'Américain George Condo, fier de participer à la "Picasso.mania", l'expo événement de l'automne au Grand Palais.

Le 10 octobre, "13h15 le samedi" cédait à la Picasso.mania, la (bonne) maladie de l'automne. Le propos de l'expo événement du Grand Palais ? Entre autres montrer en quoi des contemporains tels que Jasper Johns, Roy Lichtenstein, Andy Warhol ou Jean-Michel Basquiat sont les héritiers de Picasso. Et comment ils se sont approprié son art de la transgression.

Didier Ottinger, le commissaire de cette exposition qui a demandé trois ans de préparation, est fier de compter l'Américain George Condo parmi les artistes qu'il expose au côté de l'indépassable Catalan. Pas moins fier et assez impressionné, le peintre est venu en personne superviser l'accrochage de ses toiles, dont "la plupart n'ont jamais été exposées avant".

"Un violent besoin de tout changer" 

Comme son "modèle", George Condo ne se prend pas trop au sérieux. Il fait le clown devant l'un de ses portraits aux grandes dents caractéristiques – "comme les miennes !"

Autre point commun ? "Un violent besoin de tout changer." "Picasso détruisait lui-même ce qu'il faisait, en créant sans cesse du nouveau. Il recréait en détruisant. Cette peinture a quelque chose à voir avec cette idée-là : au départ, c'était un tableau évident, et soudain, tout a été bouleversé", confie George Condo devant l'une de ses toiles. 

Picasso revisité, un programme qui inspire les internautes sur Twitter :