L'accès au Mont-Blanc désormais limité pour prévenir les accidents

Victime de surfréquentation, le Mont-Blanc voit affluer des touristes pas toujours préparés à affronter la haute montagne.

FRANCE 3

Se balader sur les neiges immaculées du Mont-Blanc. Une expérience fantastique, mais qui reste dangereuse, la montagne restant un environnement hostile qui nécessite de la préparation. Or, de trop nombreuses personnes inexpérimentées s'y risquent, et les accidents sont nombreux. L'an dernier, 20 000 personnes étaient passées par le dernier refuge, qui désormais ne sera ouvert qu'après réservation.

15 personnes mortes l'an dernier

Une mesure expérimentée pendant une semaine, afin de limiter les ascensions mal préparées. Ouvert en 2013, le refuge du Goûter est à plus de huit heures de marche du sommet, et sa surfréquentation endommage le matériel. "Ce que l'État est capable de faire sur la mer en imposant des permis, pourquoi il ne le fait pas sur l'itinéraire du Mont-Blanc ?", propose le maire de Saint-Gervais-les-Bains. L'an dernier, 15 personnes ont trouvé la mort.  

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'avalanche s\'est produite dans le massif des Aiguilles rouges, près de Chamonix.
L'avalanche s'est produite dans le massif des Aiguilles rouges, près de Chamonix. (MARTELET CHRISTIAN / HEMIS.FR / AFP)