Exode des Rohingyas : 90 ONG accusent la Birmanie de crimes contre l'humanité

Alors que des milliers de Rohingyas continuent de fuir la Birmanie, des ONG dénoncent des crimes contre l'humanité commis sur cette minorité musulmane.

Ces parents et leur bébé sont morts noyés. Un peu plus loin, ce sont les corps sans vie d'enfants, âgés entre 5 et 9 ans, qui ont été retrouvés à sur cette plage, au Bangladesh. Ce sont des Rohingyas. Ils fuyaient la Birmanie pour se réfugier dans ce pays voisin. Leur embarcation a fait naufrage. On compte plus de 60 morts ou disparus. "Quand, on est arrivé près de la cote, notre bateau s'est fracassé contre un rocher et il s'est retourné", raconte un survivant.

Entassés dans des camps

"On a fui, car les Birmans ont brûlé nos maisons. Ils ont tué de nombreux villageois", raconte une femme, épuisée. Ils sont un demi-million de réfugiés Rohingyas entassés dans des camps comme celui-là, de l'autre côté de la frontière. 90 ONG dénoncent un crime contre l'humanité commis par la Birmanie contre cette minorité musulmane.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des réfugiés birmans rohingyas dans un camp d\'accueil à Cox\'s Bazar au Bangladesh, le 30 août 2017.
Des réfugiés birmans rohingyas dans un camp d'accueil à Cox's Bazar au Bangladesh, le 30 août 2017. (MOHAMMAD PONIR HOSSAIN / REUTERS)