Dépendance : faut-il donner un statut aux aidants familiaux ?

Depuis 2013, un collectif de personnalités demande au gouvernement un renforcement des droits sociaux pour ces plus de 8 millions de bénévoles qui accompagnent un proche malade ou en situation de handicap.

Unepersonne âgée regarde un album de photos en Dordogne le 25 juin 2014.
Unepersonne âgée regarde un album de photos en Dordogne le 25 juin 2014. (BURGER / PHANIE)
Qui sont les aidants familiaux ? A l'occasion de la journée nationale qui leur est dédiée lundi 6 octobre, francetv info s'intéresse à ces hommes ou ces femmes non professionnels, qui par choix ou par obligation, viennent régulièrement en aide à une personne de leur entourage en état de dépendance. Selon l'association française des aidants, ils sont 8,3 millions à agir bénévolement et passent, par exemple, en moyenne six heures par jour auprès d'une personne atteinte d'un trouble type Alzheimer, précise l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. La contribution informelle des aidants a été évaluée autour de 164 milliards d'euros, selon le sociologue Serge Guérin.

Compte tenu du vieillissement de la société, leur rôle devient essentiel. Mais ils sont souvent menacés d'épuisement physique et moral. Dès 2013, un collectif de personnalités, comme l'ancienne ministre Paulette Guinchard-Kunstler ou le sociologue Serge Guérin a lancé un appel pour demander le soutien des pouvoirs publics et un renforcement des droits sociaux pour ces bénévoles. Former, entourer, et les aider : tel est leur objectif. Parmi leurs revendications, permettre aux aidants, comme c'est le cas au Quebec, de bénéficier de mesures fiscales ou financières spécifiques.

Votez réagissez commentez sur le site.

Dépendance : faut-il donner un statut aux aidants familiaux ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfranceinfo