Rupture conventionnelle : opportunité ou dérive ?

Dans le monde du travail, la rupture conventionnelle est en plein boum. France 3 revient sur ce dispositif.

330 000 ruptures conventionnelles ont été signées en 2014, ce sera 350 000 pour 2015. Ce succès cache des dérives. Certains employeurs en profiteraient pour licencier leurs salariés de façon déguiser. "On va lui faire une pression morale, un harcèlement et le mettre dans une situation où il va être dans une contrainte réelle d'accepter la rupture. Ce qu'il fait qu'il ne pourra pas librement la négocier", explique Me Lysa Halimi, avocate en droit du travail.

25% des fins de CDI chez les séniors

Autre dérive, ces ruptures masqueraient parfois des départs en préretraite. "Les entreprises continuent de vouloir réduire leurs effectifs. Elles les réduisent en douceur d'une certaine manière quand elles font une rupture conventionnelle, mais c'est l'assurance chômage qui paye", dénonce Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. Pour lutter contre ces abus, les syndicats réclament une taxe sur les ruptures conventionnelles des séniors. Aujourd'hui, elles représentent 25% des fins de CDI chez les plus de 58 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme travaille devant son ordinateur dans le New Jersey (Etats-Unis). 
Une femme travaille devant son ordinateur dans le New Jersey (Etats-Unis).  (TETRA IMAGES / GETTY IMAGES)