Procès : sans remords devant la cour d'assises de Versailles (Yvelines), Michel Fourniret n'a pas changé

L'un des plus grands tueurs en série est jugé mardi 13 novembre pour un crime crapuleux. Michel Fourniret comparait devant la cour d'assises des Yvelines pour avoir tué la compagne d'un ex-détenu, afin de mettre la main sur un très gros magot. La journaliste Nathalie Perez s'est rendue sur place pour France 3.

FRANCE 3

Cela fait dix ans que l'on n'avait pas revu Michel Fourniret devant une cour d'assises. "Mardi 13 novembre il est apparu terriblement vieilli, cheveux et barbe blanche, recroquevillé dans le box, il ressemblait à un vieillard affaibli. Mais après quelques heures d'audience, on a réalisé qu'il n'avait pas changé. Toujours cet air supérieur, ce ton arrogant, cette absence de remords et cette façon de parler de lui à la troisième personne", narre la journaliste Nathalie Perez.

Monique Olivier regrette

Lorsque le président de la cour d'assises a évoqué les expertises psychiatriques le concernant, ils ont affirmé que depuis 30 ans, Michel Fourniret avait toujours le même taux de dangerosité. À ses côtés dans le box, son ex-épouse. "Monique Olivier est apathique, l'air soumise. Elle, en revanche, exprime des regrets. Elle affirme qu'elle regrette d'avoir participé à l'assassinat de Farida Hamiche, et cet après-midi, elle a demandé pardon à sa famille", explique Nathalie Perez.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier lors du premier jour de leur procès devant la cour d\'assises des Yvelines, à Versailles, le 13 novembre 2018.
Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier lors du premier jour de leur procès devant la cour d'assises des Yvelines, à Versailles, le 13 novembre 2018. (BENOIT PEYRUC / AFP)