ADP: un référendum impossible ?

Le référendum d'initiative partagée sur la privatisation d’Aéroports de Paris doit réunir plus de quatre millions de signatures pour être enclenché.

FRANCE 3

Ils traversent une place strasbourgeoise (Bas-Rhin), volent d'un passant à l'autre, et tendent des tracts. Ces militants de La France insoumise ne sont pas en vacances. Objectif : réunir les 4,7 millions de signatures nécessaires pour déclencher le référendum d'initiative partagée (RIP), et sauver les aéroports de Paris de la privatisation. Avec une date butoir en mars 2020, les militants espèrent obtenir les voix nécessaires à temps.

Des processus méconnus et complexes

Un processus que tout le monde ne connaît pas : "La plupart des gens en ont vaguement entendu parler", avoue, déçue, Jeanne Da Col Richert, militante LFI, mettant en cause la complexité de ce même processus. Pour faciliter la tâche, les militants proposent même aux badauds de les aider à inscrire leur nom sur la pétition mise en ligne sur le site du gouvernement. Après un emballement au lancement du site, le nombre de soutient stagne vers les 600 000.

Le JT
Les autres sujets du JT
Assemblée générale des Aéroports de Paris, à Paris, le 20 mai 2019.
Assemblée générale des Aéroports de Paris, à Paris, le 20 mai 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)