Froid : la dureté du travail en extérieur

Face au froid qui s'installe, les entreprises doivent prendre des précautions pour protéger leurs travailleurs.

Cette vidéo n'est plus disponible

Des températures négatives, mais eux n'ont pas froid aux yeux, à Amiens, dans la Somme. Cela fait bientôt quatre heures qu'ils sillonnent les rues. La collecte des ordures amiénoises a commencé à cinq heures, ce mercredi 4 janvier au matin. Et parfois, le gel vient enrayer la cadence en paralysant les commandes automatiques du camion. "Vous avez l'eau qui s'infiltre et ça gèle", explique un des éboueurs.

Pas de température minimale dans le Code du travail

Le mieux loti, dans l'équipe, c'est Jean-François, bien installé au chaud dans sa cabine, après, tout de même, 18 ans de ramassage. Sur le passage piéton, quatre fois par jour, pour assurer la sortie et la rentrée des classes, un agent de la surveillance de la voie publique travaille aussi dehors. "On s'équipe bien", dit-il. Il n'existe aucune indication de température minimale dans le Code du travail et il faudrait des circonstances exceptionnelles pour ralentir l'activité, comme ce fut le cas au début de l'année 2013.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Loire, la Haute-Loire et l’Ardèche sont en alerte orange \"neige-verglas\", le 20 décembre 2016, après les premières neiges.
La Loire, la Haute-Loire et l’Ardèche sont en alerte orange "neige-verglas", le 20 décembre 2016, après les premières neiges. (MAXPPP)