Covid-19 : dans le Val-d'Oise, la ville de Taverny mise sur les tests salivaires pour les enfants

Publié
Covid-19 : dans le Val-d'Oise, la ville de Taverny mise sur les tests salivaires pour les enfants
FRANCE 3
Article rédigé par
France 3 Région Île-de-France, F. Olivier, I. Audin, V. Lejeune - France 3
France Télévisions

La question des tests salivaires figure parmi les nombreuses incompréhensions que génèrent les nouvelles règles sanitaires à l'école. Exclus des derniers protocoles qui privilégient désormais les autotests, ils sont pourtant mieux acceptés par les enfants. Exemple dans le Val d'Oise. 

Comme de nombreux enfants, Margaux, 7 ans et demi, préfère être testée avec un écouvillon dans la bouche, plutôt que dans le nez. "Le nez, ça fait mal", justifie-t-elle. Plusieurs parents, qui doivent faire tester leurs enfants de plus en plus souvent, partagent son avis. De nombreuses pharmacies et de laboratoires refusent par ailleurs de faire des tests nasopharyngés aux bébés. Dans le centre de Taverny (Val-d'Oise), deux infirmières effectuent les prélèvements sur les enfants de la commune, âgés de 0 à 11 ans. 

Une campagne jusque fin janvier

"[Ils] sont beaucoup plus sereins, il n'y a pas cette appréhension, et c'est vrai que même si on y va doucement, le test nasopharyngé reste douloureux", explique Véronique Aveline, infirmière retraitée. Avec une capacité d'une centaine de tests par jour, l'autre intérêt de la campagne de dépistage est de désengorger les pharmacies et les laboratoires, pris d'assaut depuis quelques semaines. Le centre sera ouvert quatre matinées par semaine, jusqu'à la fin du mois de janvier. Si les tests salivaires sont un peu moins fiables que les tests nasopharyngés, ils sont néanmoins plus fiables que les tests antigéniques. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.