Vidéo Les publicités pour les produits polluants vont-elles être supprimées ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
L'Oeil du 20h : 24/03/2021
Article rédigé par
France Télévisions

La loi sur le climat s'est fixé pour objectif de faire disparaître la pub pour les produits qui émettent beaucoup de gaz à effet de serre. En aura-t-elle les moyens ? 

Avec son projet de loi climat et résilience, la ministre de la Transition écologique promet la fin des publicités pour les produits les plus polluants, notamment les SUV qui représentent à eux seuls 1,8 milliard de publicité en 2019 selon un rapport du WWF. Pour ce faire, Barbara Pompili compte sur le volontarisme des marques : "On demande des engagements volontaires, des constructeurs, des annonceurs d’une manière générale, des medias". Faire confiance aux filières pour renoncer à des spots qui font vendre, est-ce vraiment efficace ?

Depuis 1935, c’est l’autorité de régulation de la publicité (ARPP) qui fait la pluie et le beau temps sur ce que vous voyez sur vos écrans. Composée des marques, des agences de pub et des diffuseurs, elle rédige des avis théoriquement consultatifs. Mais la plupart du temps, si elle dit non, la pub ne passe pas. 

C’est pour cela que vous n’avez jamais vu ce spot publicitaire pour des vélos électriques à la télévision. Sur la carroserie du véhicule, des usines polluantes, un accident et une voiture qui fond et se transforme en vélo électrique. L’autorité de régulation de la publicité a jugé qu'il dénigrait l’industrie automobile pour être diffusé en France.

Questionné à ce sujet, le directeur de l'ARPP pointe "les cheminées d’usines" sur la carrosserie du véhicule qui ne correspondent pas à celles de l'industrie automobile. Ces arguments ont surpris le porte-parole de Vanmoof, Alfa-Claude Djalo, dont le spot a été diffusé sans problèmes à l‘étranger : "On a créé notre premier spot publicitaire en Allemagne et aux Pays-Bas. En France, on a reçu un avis négatif, sous prétexte que notre publicité crée un climat anxiogène et jette le discrédit sur l’industrie automobile."

Est-ce que les consommateurs ne sont pas suffisamment intelligents ?

Stéphane Martin

Une autre campagne, celle du Synadis, syndicat professionnel des magasins bio, a également reçu un avis négatif après sa diffusion au cinéma. Ils y caricaturent la grande distribution avec cynisme. Pour être rediffusée, cette pub devrait être modifiée.

Plusieurs décisions qui ont conduit l'association France nature environnement à quitter l’autorité de régulation en septembre dernier. Rita Fahd qui y siégeait ces dernières années, déplore l’échec de l'autorégulation du secteur : "Tant qu’il n'y aura pas de dispositif contraignant, on ne voit pas pourquoi les marques réduiraient d’elles-même une part signficiative de leur marché."

70% de la pub pour les voitures électriques en 2024

L’autorité de régulation compte-t-elle sanctionner des publicités pour les produits polluants ? Son directeur, Stéphane Martin renvoie plutôt à la responsabilité des consommateurs : "Est-ce que les consommateurs ne sont pas suffisamment intelligents pour savoir quelle est la bonne transition pour savoir vers où aller en termes de consommation ?"

Quant à la création d’un gendarme indépendant, la ministre de la Transition écologique l’écarte et plaide pour le volontarisme : "Si on y arrive, très bien, ça montrera que le volonté du gouvernement était sur le bon chemin. Si on n’y arrive pas, les parlementaires auront tout loisir de proposer des interdictions."

L’industrie automobile s’est engagée à consacrer 70% de son budget publicitaire pour les véhicules électriques et hybrides d’ici 2024. Pour les autres produits polluants, ce sera le contrat de confiance. 

Parmi nos sources : 

- Le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (en particulier les articles 4 et 5 sur l'encadrement de la publicité). 

- Le compte-rendu des débats en commission spéciale sur la loi Climat et résilience à l'Assemblée nationale, séances du 10 mars et du 11 mars sur l'encadrement de la publicité. 

- Le rapport demandé par le ministère sur la publicité et la transition écologique.

- Le rapport du WWF sur la publicité pour les SUV

- L'annonce du départ de France nature environnement de l'Aurorité de régulation professionnelle de la publicité. 

- La réponse de l'ARPP sur le spot publicitaire de l'entreprise Vanmoof et concernant le départ de France nature environnement. 

- Les proposition de la convention citoyenne pour le climat sur l'encadrement de la publicité.

- Le litige entre l'Agence de l'environnement et l'ARPP sur les publicités Cdiscount encourageant à une "consommation excessive".

- L'organigramme de l'ARPP et la liste de ses membres

Liste non exhaustive. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.