VIDEO. La Sécu renforce sa chasse aux faux arrêts maladie

Les médecins sont de plus en plus contrôlés lorsqu’ils délivrent plus d’arrêts maladie que la moyenne de leurs pairs.

FRANCE 2

La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) a dépensé l’an dernier 8,8 milliards d’euros pour indemniser les arrêts maladie. En moyenne, chaque Français est absent 11 jours par an mais la CNAM estime qu’un arrêt sur huit est abusif. Elle a décidé de cibler d’abord les médecins. Une équipe de France 2 explique comment.

Lettres d’avertissement

Le Dr Pierre Clos a déjà reçu une lettre d’avertissement de l’Assurance maladie, car il prescrit trois fois plus de jours d’arrêts que la moyenne des médecins du département.

Il dit qu’il lui est impossible de réduire ses prescriptions. "C’est sûr que cette année je suis au maximum, parce que j’ai beaucoup de cancéreux, des gens qui sont en détresse psychologique", se justifie-t-il.

Pierre Fendu, directeur de la lutte contre les abus de la CNAM, explique comment l’Assurance maladie procède avec les médecins en dépassement : "Soit le médecin va dire, 'Oui je pense que je peux faire un effort', ou 'Non, je ne peux pas faire d’effort parce que j’estime que tous mes arrêts sont justifiés'. A partir du moment où le médecin dit non, le directeur de la Caisse peut parfaitement décider de le mettre sous accord préalable, cela veut dire que chaque arrêt de ce médecin va être contrôlé."

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'enseigne de l\'Assurance maladie devant le batiment de la CPAM (Caisse primaire d\'Assurance Maladie), en septembre 2012 à Lille.
L'enseigne de l'Assurance maladie devant le batiment de la CPAM (Caisse primaire d'Assurance Maladie), en septembre 2012 à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)